Actualités
17:00 18 janvier 2018 | mise à jour le: 18 janvier 2018 à 17:00 Temps de lecture: 5 minutes

La vie atypique de Stéphanie Harvey

Les accomplissements de Stéphanie Harvey n’arrêtent pas de s’allonger. En plus d’être une joueuse de jeux vidéo professionnelle, elle a remporté le concours télévisé de la personne la plus intelligente du Canada en 2016 et Ici Québec vient de la nommer personnalité de l’année en 2017. Voici le portrait de cette jeune femme inspirante.

La carrière de missharvey est maintenant dans les mains d’un agent de Los Angeles depuis 2017, le même agent qu’avait Paris Hilton.

Photo TC Media – Jean Carrier

Recevoir un prix est toujours quelque chose de sympathique. Stéphanie Harvey est généralement habituée de recevoir des prix à l’étranger et de voir son travail de gameuse être reconnue en dehors du Québec. Elle était donc toute souriante en accueillant cette nouvelle de la section régionale de la télévision d’état. «C’est vraiment cool, je me suis bien entendue avec toute l’équipe quand je me suis déplacée dans leurs studios. C’était vraiment sympathique et en plus d’avoir eu du fun, j’ai reçu cette distinction.»

Le parcours de cette femme de 31 ans sort de l’ordinaire. Depuis sa tendre enfance, elle joue à des jeux vidéo. C’est en 2005 qu’un commanditaire commence à s’intéresser à elle et paie ses déplacements pour la faire participer à des tournois en Amérique du Nord. «Ce n’était pas beaucoup d’argent, mais ça me permettait de voyager. C’était une belle expérience et l’industrie commençait. Il était encore difficile d’en explorer toutes les possibilités.»

La gameuse a toujours réussi à étudier en même temps qu’elle menait de front sa carrière. Évidemment, cette circonstance rendait la chose beaucoup plus sécurisante pour ses parents. Elle réussit à atteindre l’université pour pousuivre des études en architecture, elle obtiendra son baccalauréat et est même très reconnaissante envers l’Université Laval. «J’avais un horaire vraiment étrange avec mon travail de gameuse et ils m’ont permis de faire les évaluations selon mon agenda. Je ne pense pas que cela aurait été possible de terminer mes études sans cela.»

Ce qu’il faut comprendre, c’est que pour être bonne dans le jeu Counterstrike, Stéphanie devait pratiquer au moins 6 à 7 heures par jour et cela s’étirait souvent à 10 heures. C’est à la fin de son baccalauréat qu’elle peut se consacrer entièrement à sa carrière de joueuse en ligne. Pour ce faire, elle voyage beaucoup et doit même rester à Los Angeles. La Californie est l’endroit de prédilection pour les gameurs en Amérique du Nord.

Malgré tout cela, elle n’a jamais regretté d’avoir fait des études. «Cette capacité de réfléchir et de conceptualiser en architecture m’a beaucoup aidé quand j’ai travaillé chez Ubisoft à Montréal dans la conception de jeux vidéo. Les études m’ont amené une structure de pensée et la capacité de schématiser que j’ai toujours pu conserver.»

Retour au bercail

Après avoir voyagée et parcourue une partie du monde, on trouve maintenant Stéphanie dans la maison parentale de Beauport depuis l’été 2017. «C’était censé être une transition, mais je me suis aperçue que j’étais bien avec mes parents et mes amis et ça m’a permis de redécouvrir ma ville.» La Beauportoise, qui se caractérise comme une «foodie», fait le tour de la ville pour essayer les meilleurs restaurants.

Ce retour à la maison avait aussi comme objectif d’amener un peu de stabilité dans une vie un peu démente. «J’étais tannée de voyager et je voulais m’occuper de ma santé. Je dors mieux, je m’entraîne et je peux encore travailler de la maison.» On peut suivre missharvey, son nom de gameuse, sur la plateforme Twitch où elle joue en ligne à son jeu de prédilection Counterstrike.  

Objectifs en 2018

Sa carrière a connu une année plus difficile l’année dernière au niveau de ses performances de gaming. Elle entend redresser la situation cette année. «Je veux vraiment revenir à un meilleur niveau de jeu, j’aimerais accéder à des meilleurs ligues et réussir à remporter des tournois féminins.»

Pour y arriver, il lui faut une équipe dans laquelle évoluer et Stéphanie assure que c’est pour bientôt. Elle aimerait aussi se lancer dans la marchandisation mieux connue sous le terme anglais merchandising.  En d’autres mots, elle doit trouver un produit à son effigie, mais n’a pas encore trouvé la perle rare pour bien la représenter. Elle regarde beaucoup au niveau de la mode qui est une autre de ses passions.

Comme vous pouvez le constater, ce ne sont pas les projets qui manquent pour cette femme qui gagne à être connue.  

Stéphanie Harvey en pleine séance de gaming!

(Photo tirée de Facebook – missharvey)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *