Actualités
18:00 26 juin 2018 | mise à jour le: 26 juin 2018 à 18:00 temps de lecture: 3 minutes

De jeunes entrepreneurs fabriquent de mini bâtons de hockey

Les élèves de deuxième année de la classe de Mme Christine à la Ribambelle ont récemment reçu la visite bien spéciale de quatre élèves de secondaire 1 de l’Académie Sainte-Marie et de leur enseignant pour une distribution de mini bâtons de hockey, le fruit du projet entrepreneurial «Casse la glace».

Les élèves de la classe de Mme Christine à l’école de la Ribambelle ont reçu des bâtons de mini hockey confectionnés par les élèves de l’Académie Sainte-Marie et de Samuel-De Champlain.

Photo Métro Média – Marie-Pascale Fortier

Il s’agit d’un projet mis en place il y a quelques années à l’Académie Sainte-Marie pour le défi OSEntreprendre. À la première édition, l’enseignant responsable de l’entreprise, François Pichette, souhaitait d’abord et avant tout motiver un groupe plus problématique. Il n’aurait jamais pensé à ce moment que «Casse la glace» serait éligible au deuxième volet du concours quelques années plus tard.

Cette année, parmi les nouveautés de l’entreprise scolaire, les élèves ont donné la conception des bâtons en sous-traitance, a expliqué M. Pichette. Des élèves de l’école Samuel-De Champlain fabriquaient les bâtons, dont la finition et la distribution étaient assurées par l’Académie Sainte-Marie. Ce partenariat leur aura permis de tripler la production.

Sécurité

Lors de la distribution, M. Pichette et les quatre élèves responsables, Sarah Vaillancourt, Kellyanne Beaulieu, Magalie Paquin et Élodie Turcotte, insistent auprès des jeunes sur les règles de sécurité pour pratiquer ce sport. «C’est vraiment ce qu’on voulait bonifier cette année», raconte M. Pichette. Les élèves de la classe de Mme Christine ont été emballés par ce présent, d’autant plus que les bâtons rouges et blancs représentent les couleurs de leur équipe sportive, les Panthères.

L’an prochain, en plus de leur production régulière, les élèves du projet «Casse la glace» procèderont à la restauration des bâtons fabriqués lors de la première édition et alors distribués dans les services de garde.

Jeunes entrepreneures

Mis à part la production, qui aura nécessité une quarantaine de midis de travail pour les quatre jeunes filles et leurs camarades, les élèves ont eu l’occasion de rencontrer plusieurs professionnels du milieu des affaires. «Ça nous a inspirés à devenir entrepreneurs», mentionne la jeune Magalie Paquin.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *