Actualités
14:20 5 juillet 2018 | mise à jour le: 5 juillet 2018 à 14:20 temps de lecture: 3 minutes

Un été plein de projets au Café Tatum

À compter du mois de juillet, le Café Tatum du boulevard Louis-XIV aura sa terrasse sur le toit, sur laquelle on servira toutes sortes d’assiettes fraîches et estivales. 

Les propriétaires Raphaël Bisson et Luc Gélinas fiers de leur coup.

Photo gracieuseté

La rencontre de Raphaël Bisson et Luc Gélinas, copropriétaires du Café, remonte à l’époque de leur secondaire et leur association s’est faite tout naturellement, considérant leur passion et leur expérience commune en restauration. Lorsque l’opportunité s’est présentée à eux pour collaborer avec la brûlerie Café Tatum dans l’ouverture d’une première succursale, ils admettent l’avoir saisi sans hésiter.

Racheté le 1er septembre 2017, le bâtiment qui abritait autrefois le café La Rouquine est désormais le siège des activités des deux associés qui spécialisent leurs opérations dans le café en grains et à la tasse.

De fil en aiguille, les gens ont fait part de leur désir d’avoir accès à une plus grande offre alimentaire. «Nous nous sommes rendu compte que notre clientèle a vraiment faim. Et non seulement elle a faim, mais elle veut manger dehors, en plus!», s’étonnent-ils.

Un processus ardu

Ils affirment ainsi que c’est la demande accrue pour la construction d’une terrasse qui les a fait entamer les démarches en vue de la réalisation concrète de celle-ci, bien que l’idée germait dans leur esprit depuis un moment déjà. Or, le zonage dans lequel se situe la bâtisse confinait le Café Tatum à des restrictions de commerce de détail et de dégustation, freinant du même coup l’évolution de l’offre alimentaire.

Pour mettre de l’avant la restauration, il fallait dézoner auprès de la Ville et obtenir le statut d’un restaurant. Les travaux pourront donc être entamés incessamment, puisqu’aucune opposition en défaveur de leur demande ne s’est présentée lors du conseil d’arrondissement. «La terrasse nous permet d’ouvrir une plus grande offre de tendances spécialisées pour l’été à l’extérieur», continuent ceux qui voulaient aussi combler un manque dans le quartier. Les nouvelles normes devraient entrer en vigueur le 19 juillet.

L’importance d’une présence locale

«En étant un commerce de proximité, l’un de nos modestes objectifs est d’encourager et de travailler avec les entreprises d’ici», précisent les copropriétaires qui désirent donner une visibilité aux locaux, notamment en affichant des toiles ou en développant l’offre de prêt-à-manger.

D’ailleurs, dans le même bâtiment se trouve la boutique Les Aliments Victorius, avec qui un partenariat a été mis en place pour tenir des midis BBQ tous les jeudis de la belle saison, afin de déguster des hot-dogs européens.

En outre, une fois standardisés, les entrepreneurs ne se cachent pas qu’ils souhaiteraient que le Café Tatum devienne éventuellement le premier d’une lignée du même nom, qui pourrait se décliner dans plusieurs endroits de la Ville. Globalement, ce sont près de 90% des produits qui sont faits sur place, à l’exception des gros volumes qui sont faits en usine. 

La terrasse, orientée d’est en ouest procure un plein soleil toute la journée et une vue d’ensemble sur la ville

Photo Métro Média – Émilie Pelletier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *