Actualités
14:00 5 septembre 2018 | mise à jour le: 5 septembre 2018 à 14:00 Temps de lecture: 2 minutes

Nouvelles de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries

La première réunion des commissaires de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS) avait lieu pour lancer l’année scolaire 2018-2019 et les 20 ans de la création de la CSDPS. Voici les points importants en ce début de rentrée scolaire. 

Une grosse partie du budget va aux enseignants avec des dépenses de 200M$ en salaire

Photo Métro Média – Archives

Retour à l’équilibre budgétaire

Pour la première fois depuis 8 ans, l’équilibre est de retour pour le budget de la CSDPS. Louis Dandurand, directeur du service financier, en a fait l’annonce avec joie. «La CSDPS est en croissance au niveau des jeunes et les revenus aussi. Un budget équilibré est toujours une priorité et nous l’obtenons avec ce budget de 359M$. Avec la baisse du taux de taxation de 0.22337 à 0,1336, il n’y a pas eu beaucoup de plaintes à ce sujet contrairement aux dernières années.» Pour la directrice générale, Marie-Claude Asselin, avec la croissance de la CSDPS dans les prochaines années, il faut s’attendre à voir l’équilibre dans les prochains budgets à venir.  

Plan d’action numérique

Une présentation pour doter la CSDPS d’une stratégie d’action numérique concise et précise a été donnée aux commissaires. Le budget du provincial est de 2,4M$ et la moitié de cette somme est déjà engagée dans les écoles. Le plan devrait être achevé pour décembre 2018 après avoir eu le mandat de le développer en mai dernier.

Nouvelle école

Après un refus du ministère de l’Éducation de construire une nouvelle école l’an dernier, la CSDPS a refait une demande auprès du gouvernement pour régler son problème de surpopulation. «Après le refus de l’an dernier, nous sommes allés refaire nos devoirs pour présenter quelque chose de solide. Je crois fermement qu’une nouvelle école ou un agrandissement d’une ancienne école dans le secteur de Charlesbourg est la seule solution au problème», affirme Marie-Claude Asselin. La CSDPS avait jusqu’au 8 septembre pour déposer sa demande.  

Bien des gens pensent que l’éducation doit se tourner vers les nouvelles technologies d’où l’importance d’un plan d’action numérique détaillé.

Photo Métro Média – Archives

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *