Actualités
16:00 6 septembre 2018 | mise à jour le: 6 septembre 2018 à 16:00 Temps de lecture: 3 minutes

Quand jeunesse et altruisme vont de pair

Selon Héma-Québec, un don de sang peut contribuer à sauver quatre personnes. Sébastien Tremblay n’est pas un étudiant ordinaire alors que le jeune homme de Beauport s’apprête à donner une centième fois des produits sanguins à l’âge de 23 ans. Si l’on tient compte des statistiques, il aurait déjà à lui seul aidé à sauver 400 êtres humains. 

Si l’on tient compte des statistiques, il aurait déjà à lui seul aidé à sauver 400 êtres humains.

Photo Métro Média – Jean Carrier

«Je me sens un peu fébrile. Je suis calme normalement, mais c’est spécial aujourd’hui», révèle le jeune homme sur le lit alors qu’une infirmière s’apprête à le piquer avec une aiguille.

L’envie de répéter ce geste à tous les deux semaines lui vient de sa mère qui l’a habitué très jeune à une telle générosité. «Ma mère donnait elle-même du sang et elle amenait ma sœur et moi avec elle pour regarder. Je pense que cela s’est fait naturellement et quand j’ai eu 18 ans, j’ai commencé à donner de façon régulière.»

L’étudiant, qui compte déjà un baccalauréat en comptabilité de l’Université Laval, a tout d’abord commencé à donner du sang. Il faut compter une période de 56 jours avant de pouvoir faire un don à nouveau. «Avec le plasma, tu peux donner tous les six jours. J’ai commencé à m’installer une routine et je donne maintenant toutes les deux semaines. Avec la nouvelle clinique ouverte depuis l’été dans Lebourgneuf, c’est encore plus facile alors que c’est sur le chemin du retour de l’université», ajoute celui qui n’a jamais eu besoin de transfusion sanguine.

En discutant avec le jeune homme, on se rend compte à quel point ce geste exceptionnel fait partie de sa routine. «J’ai toujours fait du sport et je trouve important de me tenir en forme. J’ai l’impression que de donner du sang m’exhorte de façon inconsciente à rester en bonne santé. Mon objectif est de me rendre à 1000 dons. J’ai calculé qu’au rythme actuel, j’y parviendrai vers l’âge de 59 ans. Je serais assurément l’un des plus jeunes à réussir pareil exploit!»     

Statistiques

Pour la bénévole d’Héma-Québec, Louise Audet, il ne faut pas minimiser l’exploit de Sébastien. «Avoir 100 dons à 23 ans, ce n’est vraiment pas courant ici. On commence à avoir une clientèle plus jeune, mais Sébastien est une exception. La vérité est que nous avons toujours besoin de donneurs. L’être humain a réussi tellement d’inventions importantes dans son histoire, mais il n’a jamais été capable de fabriquer du sang. Le sang, c’est la vie!»

Il y a seulement 3% des Québécois admissibles qui donnent du sang chaque année. Dans la province, quelqu’un a besoin du précieux liquide rouge toutes les 80 secondes. 80 000 Québécois sont transfusés chaque année. Chaque jour, 1000 dons de sang sont nécessaires pour répondre à la demande des hôpitaux.

La quantité de sang donné est calculée en fonction du poids d’un individu. Sébastien donne 825ml par visite

Photo Métro Média – Jean Carrier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *