Actualités
14:01 31 août 2010 | mise à jour le: 31 août 2010 à 14:01 Temps de lecture: 3 minutes

La fermeture du Salon de barbier Benoit Desrosiers, une institution qui disparaît dans le Vieux Beauport

L’annonce de la fermeture du Salon de barbier Benoit Desrosiers a créé une onde de choc depuis trois semaines chez les nombreux clients qui fréquentaient l’endroit depuis son ouverture il y a 37 ans. Les plus vieux l’avaient suivi après la fermeture du Salon Mami de Jean-Marie Lacasse et les plus jeunes l’ont découvert grâce à leur père qui s’y faisait déjà faire les cheveux. Le BEAUPORT EXPRESS a rencontré cinq de ses clients qui font part de leur attachement à ce sympathique barbier de 65 ans.

Benoit Lachance, voisin et client depuis 37 ans: «Benoit est un gars jovial, prêt à aider tout le temps, toujours positif dans ses nouvelles. Comme j’étais pratiquement son voisin, je suis rapidement venu ami avec lui et par rapport aux autres barbiers, on avait un bien meilleur prix avec lui. C’est comme cela qu’il s’est monté une très fidèle clientèle qui l’apprécie depuis tout ce temps».

Guy Martin: «Ben a toujours été un bon Père Ovide. Il n’y avait rien de négatif en lui, il était toujours joyeux. Il ne parlait jamais en mal de quelqu’un. Ce qui m’a toujours impressionné le plus chez lui c’est qu’il donnait des nouvelles de tout le monde en bien».

André Bouchard: «Ben me fait les cheveux depuis l’âge de quatre ans alors qu’il était encore au Salon Mami de Jean-Marie Lacasse sur l’avenue Royale. J’ai appris par la suite que c’est dans un salon comme le sien que tu savais tout ce qui se passait à Beauport; les décès, les travaux, les beaux moments de l’histoire locale et des vieilles familles, à part de toutes les anecdotes qui y sont racontées. J’y retourne, même quand ce n’est pas pour me faire couper les cheveux, seulement pour entendre les discussions des personnes qui échangent avec lui. Ben, c’était pour moi beaucoup plus qu’un barbier, c’était un ami, une véritable institution, la mémoire de Beauport».

Martin Duhamel: «Cette fermeture m’a donné un choc. Je suis un de ses plus jeunes et plus vieux client en même temps. Ben a fait les cheveux à trois générations de la famille, mon père, moi et mon garçon qui y est allé pour la première fois à l’âge d’un an. Une visite chez Benoit, c’était une visite dans une grande famille où il n’y avait jamais de chicane. C’était un endroit où la bonne humeur régnait. Ce que j’admirais chez Ben, c’était aussi sa grande générosité envers les causes humanitaires supportées bénévolement par ses clients».

Clermont Hains, passionné comme lui de vieilles autos: «Son départ va créer un grand vide parce que le salon de chez Benoit était une institution à Beauport. Cet endroit inspirait le calme, la sérénité, et Benoit était toujours de bonne humeur. Pour défouler son rire, il tapait toujours du pied sur le plancher. Merci Benoit de nous avoir coiffés et surtout de nous avoir écoutés».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *