Actualités
19:27 11 juin 2010 | mise à jour le: 11 juin 2010 à 19:27 Temps de lecture: 5 minutes

Armande Marcoux Langelier intronisée au Mur des célébrités

Le conseil d’arrondissement de Beauport a souligné de belle façon, hier soir, les 50 ans de carrière de l’artiste peintre Armande Marcoux Langelier en dévoilant sa photographie sur le Mur des célébrités du Centre municipal Mgr Laval. Il s’agissait du 17e hommage adressé à une personnalité beauportoise depuis la création de cette activité de reconnaissance en 1989.

Le portrait souvenir de Mme Marcoux Langelier vient s’ajouter à ceux de 16 autres célébrités qui immortalisent leur dévouement, leurs exploits sportifs et les succès de leur carrière dans divers domaines sur les cimaises de la salle du conseil d’arrondissement. En présence de nombreux parents et amis de sa mère, un de ses fils, Carl Langelier, journaliste au réseau TVA, a profité de l’occasion pour rappeler son parcours artistique.
«Armande Langelier n’est pas une peintre, une aquarelliste, elle est une artiste. Elle pense comme une artiste, elle agit comme une artiste, elle vit comme une artiste. Chaque jour de sa vie, elle a un besoin intarissable de créer, repenser la configuration de son jardin de fleurs, fabriquer deux ou trois cabanes à moineaux qu’elle va installer au fond de la cour sur lesquelles elle va peindre une scène de Charlevoix. Elle sait qu’il y a juste les oiseaux qui vont le voir, mais elle le fait pareil. Pourquoi ? Parce que c’est une artiste et c’est pour cela qu’elle est ici aujourd’hui. Armande Langelier a peint la vie de votre communauté, elle vous a peint depuis 50 ans. L’héritage qu’elle laisse est historique parce que dans ses toiles, ses aquarelles, on y voit 50 ans de votre vie», a souligné M. Langelier, on ne peut plus fier des réalisations de sa mère.

Un souhait, que les arts visuels retrouvent leur essor

Invitée à prendre la parole, Mme Marcoux Langelier a confié qu’elle n’avait jamais travaillé pour l’argent. «J’ai toujours peint et plusieurs personnes sont reparties de chez moi avec un tableau même si elles n’avaient pas de quoi le payer. On finissait toujours par s’arranger. Je me rappelle d’un jeune qui m’a envoyé vingt paiements mensuels de 10 $ pour une toile qu’il voulait absolument parce qu’elle représentait son coin de pays. Je souhaite ce soir que les arts visuels pour les jeunes et les adultes retrouvent leur plein essor à Beauport», a mentionné l’artiste sous les applaudissements de près d’une centaine de convives présents à cet hommage bien mérité.

Une feuille de route impressionnante

Issue d’une famille de cultivateurs et donc peu fortunée, Armande Marcoux Langelier a dû oublier les études à l’université. À 20 ans, elle décide que la peinture va faire partie intégrante de sa vie. En 1956, elle fait l’École des Beaux-Arts de Québec et en 1968 elle est aux côtés de Francesco Iacurto au studio 437. Elle prend l’avion en 1978 pour Paris où elle réalise un stage avec Roberte Chevalier. En compagnie de peintres du monde entier, elle aura sa place à l’Académie de la Grande Chaumière de Paris avec le maître Pierre Jérôme.
Déjà reconnue pour ses talents, Mme Marcoux Langelier s’inscrit ensuite à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris où deux maîtres, dont Abraham Pincas, lui enseigneront la technique ancienne de transparence faite à partir de blanc d’œuf utilisé par les grands maîtres des 16e, 17e et 18e siècles. Elle apprendra les techniques flamandes et n’arrêtera jamais de se perfectionner. Ce qui a fait dire à son fils qu’à la maison, il y avait deux douzaines d’œufs dans le frigo, une pour manger et l’autre pour peindre!
Un des plus beaux prix de sa carrière s’avère celui de la Société canadienne des aquarellistes qui reconnaît son immense talent en 1996 au gala international du cercle des artistes peintres et sculpteurs du Québec. Elle y remporte une médaille d’or parmi des représentants de dix pays et plus d’une centaine d’œuvres en démonstration.
Encore à 73 ans, Armande Marcoux Langelier demeure l’une des grandes ambassadrices de Beauport et de la Côte-de-Beaupré.

Des modèles pour tous les citoyens

La présidente de l’arrondissement Lisette Lepage a ajouté pour sa part que les personnalités intronisées sur le Mur des célébrités devenaient des modèles pour tous les citoyens. C’était la troisième fois que la direction de l’arrondissement procédait à un appel de candidatures public auprès de la population afin d’en faire un processus transparent et démocratique. Un jury composé de cinq membres incluant des directeurs de division de l’administration municipale et deux présidents de regroupement de loisirs ont évalué plusieurs dossiers pour en arriver au choix de Mme Marcoux Langelier.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *