Actualités
14:52 15 septembre 2010 | mise à jour le: 15 septembre 2010 à 14:52 Temps de lecture: 3 minutes

Un été d’enfer pour les résidents de la rue du Méandre

Les résidents de la rue du Méandre dans le district Seigneurial de l’arrondissement de Beauport se rappelleront longtemps de l’été 2010. La vitesse excessive, le bruit incessant des scooters, les actes de vandalisme au parc Chevalier et sur des résidences privées, ainsi que la mort d’un jeune planchiste frappé par une voiture ont tellement marqué leur saison estivale qu’ils demandent la fermeture de ce parc de loisirs devenu une grave source de problèmes pour le maintien de leur qualité de vie.

Plusieurs citoyens du secteur ont profité de la séance régulière du conseil d’arrondissement de Beauport, tenue mardi soir au Centre de loisirs Ulric-Turcotte de Courville, pour venir témoigner leurs inquiétudes aux élus municipaux.
«Il y a eu des soirs où jusqu’à une vingtaine de scooters étaient réunis au parc et les jeunes conducteurs se sont amusés à qui devait faire le plus de bruit avec leur engin. Comme il a fait très chaud, nous avons passé plusieurs nuits sans dormir avec les fenêtres ouvertes», a mentionné une résidente de la rue où est décédé un jeune planchiste heurté par une voiture en raison de la vitesse excessive d’un automobiliste dans un secteur où la limite est de 30 km/h.

Un retraité possédant un chalet près du parc a raconté sa destruction progressive en quelques jours par un groupe de jeunes sans scrupules. Une autre citoyenne a affirmé que des œufs ont été lancés sur des maisons privées, qu’un résident s’est fait voler un foyer extérieur pendant la nuit par un pick-up et un autre un banc de parc sur son terrain, sans compter les bouteilles de bière et autres déchets jetés carrément dans la rue, ainsi que les bris causés à la maison des jeunes.

Selon plusieurs personnes du secteur, défendre l’accès au site sur certaines heures pourrait réduire l’achalandage, car il y a des jeunes qui passent la nuit sur le site. Enlever le stationnement pour les autos et les scooters à l’intérieur du parc serait aussi une alternative pour d’autres gens exaspérés par la clientèle délinquante qui fréquente régulièrement le parc Chevalier.

Un projet-pilote s’en vient bientôt

Au nom des centaines de résidents du secteur, un propriétaire de longue date établi près du parc a même proposé sa fermeture définitive si des solutions n’étaient pas trouvées pour pallier à cette situation désagréable.
Au fait de ces problèmes qui ne se limitent pas à ce seul quartier de Beauport, la présidente de l’arrondissement Lisette Lepage a indiqué que de nombreux efforts étaient déployés pour régler la situation et qu’un projet-pilote mis sur pied par des experts devrait bientôt débuter dans le secteur.
«Plusieurs actions ont été posées dans le cadre de ce dossier. On a implanté une maison de jeunes dans le parc, des intervenants sociaux y viennent régulièrement, des blitz policiers sont effectués pour vérifier les scooters et des cyclistes de Vélo-Sécur y ont assuré une patrouille chaque jour cet été. J’ai bon espoir au projet-pilote qui s’en vient», a déclaré Mme Lepage.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *