Actualités
18:23 12 avril 2017 | mise à jour le: 12 avril 2017 à 18:23 Temps de lecture: 3 minutes

Projet immobilier de Logisco: Des citoyens mécontents souhaitent un référendum

CONSTRUCTION. À la lumière de la séance de consultation publique qui a eu lieu en mars, la conseillère municipale Julie Lemieux a décidé d’appuyer le projet immobilier de la firme Logisco au nord du mégacentre. Deux citoyens présents lors du conseil municipal se sont vivement opposés à cette décision et souhaitent soumettre le projet à un référendum.

La firme qui a acquis les terrains vacants près du mégacentre souhaite y construire des blocs appartement et peut-être un hôtel.

(Photo Google Maps)

Ce qui dérange quelques citoyens, c’est la hauteur du bâtiment de quatre étages. Ils craignent en effet de perdre la vision périphérique qu’ils ont actuellement et de ne voir que ces immeubles à logement. La conseillère municipale Julie Lemieux n’a cessé de leur rappeler la marge de recul de plus de 25 mètres que leur concède le promoteur, alors que la réglementation en vigueur leur permettrait de construire à cinq mètres des maisons avoisinantes.

Sébastien Dion, représentant de la firme Logisco, était présent au conseil pour rassurer les citoyens, tout comme lors du précédent conseil. Il s’est dit heureux que le projet ait le feu vert de la Ville. «À la base, ce qu’on veut, c’est l’appui de la Ville. C’est eux qui savent ce qui est bénéfique pour les citoyens.»

Lors de la séance de consultation publique en mars, la présidente du conseil, Marie-France Trudel, a notamment affirmé avoir rarement vu un promoteur faire autant de concessions pour la réalisation d’un projet.

«Je veux un référendum»

Alors qu’un citoyen s’est présenté au micro pour exiger un référendum, Marie-France Trudel lui a simplement répondu que c’était dans son droit et qu’il n’avait qu’à faire les démarches. Mme Lemieux estime toutefois que la majorité des gens du secteur sont favorables au projet, ne sentant pas de mobilisation citoyenne.

M. Dion ne s’inquiète pas d’un possible référendum, même s’il «ne souhaite pas que ça se rende jusque-là». Il a d’ailleurs offert aux deux citoyens qui se sont exprimés au conseil de venir le rencontrer pour présenter les impacts directs d’un immeuble de quatre étages sur la vue de leur maison.

«Je trouve ça important que ce soit beau, et je trouve ça plus beau comme projet qu’une galette d’asphalte de powercenter», a affirmé Julie Lemieux. Sa collègue, Marie-France Trudel a ajouté que le projet est beaucoup plus harmonieux et acceptable que ce qui aurait pu être construit à cet endroit si le zonage n’avait pas été changé.

Les deux conseillères ont suggéré au promoteur de mener lui-même une séance de consultation publique pour discuter du projet avec les citoyens, entre autre pour éviter les dialogues houleux lors des séances du conseil municipal. Le lendemain du conseil, M. Dion a affirmé que cette possibilité sera discutée avec la firme, mais n’a rien confirmé à cet effet.

Sur le même sujet: La firme Logisco caresse un important projet immobilier à Beauport

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *