Actualités
18:01 16 août 2017 | mise à jour le: 16 août 2017 à 18:01 Temps de lecture: 3 minutes

Une résidence d’artistes… à poil!

CRÉATION. Remy Bélanger de Beauport, un jeune violoncelliste originaire de Beauport et qui réside maintenant dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, a participé à une résidence d’artistes nus où il a pu s’adonner à son art pendant dix jours. 

Rémy Bélanger fait de la musique expérimentale depuis une quinzaine d’années.

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Cette résidence, Naked State, est située à Bare Oaks, un camp naturiste en Ontario. «Le but d’une résidence d’artiste est de prendre du temps pour focaliser sur ce que tu es entrain de créer. Des résidences d’artistes, il y  en a partout à Québec, mais ce qui est particulier avec celle-ci, c’est ce que c’est sur un camp naturiste, donc tout le monde est à poil», explique le violoncelliste.

Il était d’ailleurs le premier musicien à participer à cette résidence, qui accueille surtout des artistes visuels et quelquefois des danseurs.

Les artistes acceptés à cette résidence sont ceux qui ont une démarche artistique basée sur le corps. Pour sa part, sa musique est inspirée des sensations qui proviennent de son corps: «Je laisse mon corps guider mes mouvements, ma respiration est connectée avec mon coup d’archet, par exemple». Pour cette résidence, il souhaitait faire l’inverse, prendre son inspiration de l’extérieur, du vent, de la nature et du soleil sur sa peau.

«Le fait que le corps soit nu, tout ce que j’ai de récepteurs devient disponible. Je peux être plus réceptif à tous les changements de l’extérieur», explique l’artiste. Il raconte par exemple que la première journée, il s’est inspiré de la stabilité du tronc d’une épinette bleue, puis d’une petite brise de vent, puis des petites gouttelettes de pluie qui tombaient sur sa peau.

Même si l’expérience s’est avérée très enrichissante, il ne prévoit pas jouer nu au Québec pour l’instant. «En musique, ce n’est pas quelque chose qui est installé comme en danse ou en art performance, mais je reste avec ce nouvel apprentissage».

Jouer à l’extérieur lui permet de s’inspirer des changements qui s’opèrent dans son environnement.

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

L’improvisation musicale

Rémy Bélanger de Beauport fait de la musique expérimentale depuis une quinzaine d’années. Il a fait un baccalauréat en composition, un baccalauréat en mathématiques et une maitrise en théorie musicale.

«La musique improvisée n’a pas sa place dans le système universitaire ou même dans le système des conservatoires en ce moment. L’Université, en musique, m’a surtout appris le travail et la rigueur», explique-t-il. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *