Actualités
17:30 16 août 2017 | mise à jour le: 16 août 2017 à 17:30 temps de lecture: 4 minutes

Dix choses que vous ne savez pas sur Nathalie Roy (Équipe Labeaume)

Le Beauport Express vous présente la candidate de Régis Labeaume dans le district Chute-Montmorency-Seigneurial. 

Julie Lemieux lui a promis d’être son mentor tout au long de la campagne.

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

1. Elle s’entraîne pour un marathon

Il y a plusieurs années, elle a commencé à s’entraîner plus sérieusement, même si le sport a toujours fait partie de sa vie. Pour ses 50 ans, elle souhaitait faire un demi-marathon, ce qu’elle a relevé.  «Mais un demi-marathon, c’est comme une demi-mesure. Je suis une personne de défi, je travaille donc en vue de devenir une vraie marathonienne.»

2. Elle est entrepreneure

Elle possède son commerce, Arnold Chocolats, depuis 21 ans. Son conjoint, avec qui elle est depuis 30 ans, est également entrepreneur en construction.

3. Elle a vécu à Beauport toute sa vie

Ses parents se sont séparés dans les années 1975. Son père est parti travailler à la Baie-James et sa mère a élevé seule ses trois enfants. Son intérêt pour l’engagement communautaire lui vient de sa mère qui s’est battue pour la défense des droits sociaux et a fondé une coopérative d’habitation où Nathalie Roy a habité pendant 16 ans.

4. Elle a étudié à l’école François-Bourrin

Sa mère n’était pas très riche, mais son parrain et sa marraine souhaitaient lui offrir un cadeau important et lui ont permis de faire son secondaire dans une école privée, nommée à l’époque les Missionnaires du Sacré-Cœur (MSC). Elle y a été de tous les comités et équipes sportives et fréquente encore aujourd’hui les amis qu’elle y a rencontrés. Elle s’est ensuite impliquée dans la Fondation de l’école.

5. Elle a étudié en arts et en art vestimentaire

Les domaines qui l’intéressaient lui permettaient de laisser libre court à sa créativité et d’être autonome et indépendante. Elle aime d’ailleurs beaucoup tout ce qui touche à l’histoire, aux arts et à la culture. Elle lit beaucoup et s’intéresse au théâtre.

6. Elle aime manger

Elle cuisine énormément, n’achète aucun mets préparé. «Chez nous, les repas c’est un moment sacré.» Elle se lève très tôt pour déjeuner avec son conjoint avant de partir s’entraîner pour son marathon. La place de la nourriture est très importante pour elle: c’est important de prendre le temps de cuisiner et de manger.

7. Elle aime les voyages et l’aventure

Elle a déjà eu un vieux Westfalia à bord duquel elle a sillonné le Québec et les États-Unis avec son conjoint et ses deux fils. Dernièrement, elle a fait un voyage au Vietnam avec son sac à dos. C’était son cadeau de la part de son conjoint pour son 50e anniversaire. Les prochaines destinations qu’elle aimerait visiter: le Nicaragua, la Grèce, la Sicile, l’Argentine, la Bolivie et le Chili.

8. Elle aime le vert

Elle a un gros potager et elle apprécie le fait que ces années-ci, on encourage à cultiver les espaces urbains, les jardins communautaires et elle croit qu’il devrait y en avoir davantage. «Je crois que les gens ont perdu l’habitude de savoir ce qu’ils mangent et d’où ça vient.»

9. Elle est une grande rêveuse

Elle croit que pour développer des projets réalistes, il est important de rêver et d’ensuite voir ce qu’il est possible de concrétiser. D’ailleurs, sur les terres patrimoniales des Sœurs de la Charité, son rêve serait d’y voir une mini-ville écologique au centre de Beauport, dans laquelle tout le monde cultiverait son petit bout de terre. «Je pense que dans chaque rêve, il peut sortir de bonnes idées que tu peux épurer et travailler. Parfois, les gens ont peur de rêver.»

10. Elle a fondé la SDC Montcalm

Elle a aidé à la fondation de la Société de Développement Commercial de Montcalm. Au départ, en 2004, c’était une association volontaire de commerçants, qui est ensuite devenue une SDC autour de 2008. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *