Actualités
00:00 3 novembre 2017 | mise à jour le: 3 novembre 2017 à 00:00 Temps de lecture: 3 minutes

Deux candidats briguent la mairie de Sainte-Brigitte-de-Laval

ÉLECTIONS. Pour le scrutin du 5 novembre, deux têtes s’opposeront pour le siège à la mairie: Wanita Daniele, mairesse sortante, et Carl Thomassin, appuyé par une coalition de candidats indépendants. 

Carl Thomassin, candidat à la mairie, est appuyé par une coalition de candidats indépendants.

Photo gracieuseté

Équipe Wanita et Carl Thomassin ont commencé à faire part de leurs objectifs pour la municipalité. Les opposants ont d’ailleurs tous deux une considération pour le développement domiciliaire durable et la gestion des bassins versants.

Wanita Daniele, mairesse sortante.

Photo gracieuseté

Équipe Wanita s’engage à négocier le retrait du bassin versant de la rivière Montmorency au Règlement de contrôle intérimaire et encourage la réfection des installations septiques réputées non conformes par le biais d’un programme d’aide. Carl Thomassin estime de son côté qu’il est important de revoir le règlement actuel: «On sait que Lac-Beauport et Stoneham contestent le règlement, on veut probablement se joindre à eux».

«Après quatre années de gouvernance marquées par de nombreux conflits et de relations tumultueuses avec les citoyens, les collaborateurs et les municipalités environnantes, la population de Sainte-Brigitte-de-Laval est à l’heure des choix», mentionne le candidat. Pour sa part, Équipe Wanita prétend qu’«après avoir mis de l’ordre dans la maison»,  elle est prête à poursuivre le développement de façon intelligente et en harmonie avec le milieu.

Le candidat à la mairie est bien connu pour avoir été toujours très critique envers Équipe Wanita, notamment par rapport au congédiement des deux ex-cadres Gaétan Bussières et Sylvain Déry. «Cette saga a coûté 1,7M$. L’argent investi aurait pu servir à offrir des services concrets aux citoyens», mentionne M. Thomassin.

Au final, le Tribunal du travail a invalidé les congédiements de Gaétan Bussières et Sylvain Déry, les qualifiant d’illégaux. Il a aussi ordonné la réintégration des deux cadres, imposé le versement d’importantes indemnités notamment liées au harcèlement psychologique dont la ville a été condamnée.

Projets structurants

Équipe Wanita a déjà fait part des projets structurants qu’elle souhaite mettre en place, soit de revitaliser le cœur villageois, d’implanter un parc industriel léger de type parc technologique et de construire une école secondaire de premier cycle. Un sondage sur la construction d’un complexe piscine-arène sera mené à l’automne prochain si elle est élue.

M. Thomassin ne propose, pour sa part, aucun projet structurant important précis: «Il faut d’abord avec un bon portait de l’état financier avant de se lancer dans de grands projets. On ne veut pas se lancer dans des dépenses farfelues qu’on n’a pas les moyens de se payer. C’est pourquoi on demeure très terre-à-terre dans notre programme».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *