Actualités
21:04 2 mars 2012 | mise à jour le: 2 mars 2012 à 21:04 temps de lecture: 3 minutes

La Seigneurie se mobilise pour freiner l’hypersexualisation

S’accepter tel que l’on est avec ses petites imperfections dans une société hypersexualisée relève du défi. C’est ce qu’ont réalisé plus de 450 étudiantes de l’école secondaire de la Seigneurie de Beauport en se présentant à leurs cours sans maquillage, chaque mardi de février, dans le cadre de la deuxième année du projet «Les Beautés du mardi».

«Les médias nous bombardent d’images qui nous poussent à croire que pour réussir la perfection est de mise. La pression est très très forte chez les jeunes. Les standards de beauté sont surréalistes et avec l’avènement de tous ces logiciels qui rendent les modèles plus-que-parfaits, il est difficile de s’aimer tel que nous sommes. Il faut sensibiliser la population aux conséquences de l’hypersexualisation et aider les jeunes à se construire une identité qui n’est pas biaisée par le culte du corps parfait», souligne l’enseignante Sarah Bouchard, initiatrice du projet qui vient de connaître un autre vif succès cette année.

Cette initiative est d’autant plus intéressante que de nombreux garçons appuient ces étudiantes de première à cinquième secondaire dans leur démarche en les encourageant à s’accepter tel qu’elles sont tout au cours de l’année.

Un geste symbolique

Appelées à relever certains défis, ces filles ont été invitées à poser un geste symbolique récemment en signant la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée, une initiative proposée par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. «Les jeunes ont adhéré de ce fait aux principes de la Charte qui souhaite faire la promotion d’une diversité d’images corporelles comprenant des tailles, des proportions et des âges variés, tout en encourageant de saines habitudes autour de l’alimentation et de la régulation du poids corporel. Elles ont aussi refusé de souscrire à des idéaux esthétiques basés sur la minceur extrême et accepté d’agir à titre d’agentes de changement afin de mettre de l’avant des pratiques et des images saines et réalistes du corps. C’est tout à leur honneur», ajoute Mme Bouchard.

Reste à convaincre les mères !

Le prochain défi que ces étudiantes auront à relever sera celui de convaincre leur mère de se présenter au travail sans maquillage dans quelques mois lors de la Journée internationale sans maquillage.

Questionnées à savoir si cela sera facile, plusieurs membres du comité organisateur des «Beautés du mardi» ont mentionné que si elles avaient réussi dans leur école, elles ne voyaient pas pourquoi leur mère aurait de la difficulté au travail !

Un court documentaire très révélateur intitulé «Sexy inc.» traduit ce que vivent au quotidien les enfants face à l’hypersexualisation sur le site de l’Office national du film au http://www.onf.ca/film/Sexy_inc_Nos_enfants_sous_influence/ .

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *