Actualités
16:15 4 février 2015 | mise à jour le: 4 février 2015 à 16:15 temps de lecture: 3 minutes

L’Union des producteurs agricoles réagit à la confiance de Cominar

AGRICULTURE URBAINE. Le dézonage des terres patrimoniales des Sœurs de la Charité de Québec n’a pas fini de faire couler de l’encre. L’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Capitale-Nationale–Côte-Nord a réagi vivement, hier, aux propos du pdg de Cominar, Michel Dallaire, qui se dit convaincu que son projet de développement domiciliaire pourra aller de l’avant sur ce vaste espace vert à Beauport.

«M. Dallaire se dit confiant malgré la contestation de l’UPA parce que ces terrains font déjà partie du plan de dézonage de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ). Nous reconnaissons qu’ils font partie du périmètre métropolitain de la CMQ, mais il faut ajouter que le 15 juin 2012 le gouvernement du Québec a inclus une condition très importante dans sa correspondance adressée au président de la CMQ, Régis Labeaume, autorisant l’entrée en vigueur du plan métropolitain d’aménagement et de développement de la CMQ», mentionne la présidente de l’UPA régionale, Jacynthe Gagnon.

Dans son intervention, Mme Gagnon rappelle que cette condition du ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire de l’époque, Laurent Lessard, se lisait comme suit: «S’il s’avérait que des superficies incluses dans le périmètre métropolitain ne soient pas celles de moindre impact pour la zone agricole, notamment à la suite d’un refus de leur exclusion par la Commission de la protection du territoire agricole et des activités agricoles du Québec, la Communauté métropolitaine de Québec devra modifier le périmètre métropolitain pour les retirer.»

Appel aux citoyens

Notant qu’elle avait certaines réserves quant aux propos émis par le pdg de Cominar qui a affirmé que ces terrains avaient déjà été identifiés dans le plan d’aménagement de la CMQ comme devant être réintroduits dans le périmètre urbain pour le développement, Mme Gagnon a réitéré l’appel aux citoyens pour qu’ils défendent les terres cultivables sur Facebook et en signant une pétition à cet effet.

Jusqu’à maintenant, près de 1500 J’aime ont été émis sur la page Facebook https://www.facebook.com/pages/Sauvegardons-les-terres-patrimoniales-des-Soeurs-de-la-Charit%C3%A9/1059269347432377 et quelque 1300 personnes ont inscrit leur nom sur la pétition en ligne sans compter les signatures recueillies en version papier qui demandent à la Ville de Québec de reconnaître la valeur patrimoniale de ces terres ancestrales.

La pétition est disponible sur Internet au http://www.petitions24.net/sauvegardons_les_terres_patrimoniales_des_soeurs_de_la_charite

Projet Cominar: Une ville dans une ville

200 hectares

6500 unités d’habitation

espaces commerciaux

20 000 habitants

150M$ remis à deux fondations philanthropiques

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *