Actualités
22:09 10 décembre 2015 | mise à jour le: 10 décembre 2015 à 22:09 Temps de lecture: 3 minutes

Nouveau pont de l’Île d’Orléans: un modèle choisi pour 2024

TRANSPORT. Après plusieurs années de discussions et de réflexions, le conseil des ministres a finalement donné son aval pour la construction d’un nouveau pont à haubans reliant l’Île d’Orléans à la Rive-Nord du fleuve Saint-Laurent.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, en a fait l’annonce hier, expliquant que cette structure était la meilleure solution aussi bien pour les insulaires et les riverains que pour les nombreux touristes passant chaque année sur l’île. «Cette structure offre une longévité optimale, en plus d’avoir moins d’impact sur l’environnement et de ne pas contraindre les voies navigables», rapporte-t-il. Les coûts d’une telle structure sont aussi moindres que ceux nécessaires pour la construction d’un pont suspendu.

Pour le préfet de l’Île d’Orléans et maire de Sainte-Famille, Jean-Pierre Turcotte, l’originalité et la beauté du futur pont sont d’autres attraits, en particulier pour le secteur touristique. «Dès le début, on demandait un beau pont, raconte-t-il. On ne pouvait pas demander mieux.» L’Île d’Orléans est visitée chaque année par plus de 675 000 touristes.

Pour le maire de Saint-Pierre-de-l’île-d’Orléans, situé à l’entrée de l’île, Sylvain Bergeron, la construction de cette nouvelle infrastructure va dynamiser le secteur de l’entrée de l’île. «On était toujours en attente de savoir ce qu’il en était. On ne voulait pas commencer des travaux sans savoir où allait se trouver le nouveau pont, pour ne pas jeter de l’argent par les fenêtres», explique-t-il.

Un peu plus à l’ouest

Le futur lien reliant l’Île d’Orléans à la Rive-Nord de fleuve Saint-Laurent sera installé juste un peu à l’ouest du pont actuel, permettant ainsi un raccordement à la côte du Pont à l’entrée de l’île. Concernant les coûts, bien que le ministre Poëti n’ait pas voulu s’avancer sur un prix fixe, on estime qu’ils dépasseront les 100 millions de dollars.

Le pont comportera deux voies de circulation en plus des accotements, ainsi qu’une piste multifonctionnelle pour accueillir piétons et cyclistes. Les voies d’accotement pourraient pour leur part servir à du transport plus vert, a laissé entendre le ministre.

Le pont qu’empruntent les automobilistes aujourd’hui date de 1935 et ne comportait que deux voies de circulation en plus de minces trottoirs de part et d’autre, en plus de voir sa capacité portante affaiblie par les années. «On va procéder à une mise aux normes, estime la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard. On aura une déserte sécuritaire pour tous les usagers.» Les travaux d’entretien du pont actuel se poursuivent, au coût d’environ un million par année.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *