Actualités
18:26 11 mars 2015 | mise à jour le: 11 mars 2015 à 18:26 Temps de lecture: 2 minutes

Intensification des moyens de pression chez Sico

TRAVAIL. Les quelque 70 employés de l’usine Sico située sur le boulevard Sainte-Anne à Beauport, sans contrat de travail depuis le 31 octobre, ont voté dernièrement pour une intensification des moyens de pression.

C’est à 93% que les employés se sont entendus pour faire valoir leurs demandes de manière plus marquée. Le tout pourrait se solder par une grève. Les travailleurs se sont d’ailleurs fait voir dans les rues, armés de pancartes de la CSN.

«Les syndiqués espèrent que les négociations vont débloquer. Ils font face à plusieurs demandes patronales. L’employeur veut revoir notamment le droit de gestion, l’organisation du travail et l’octroi de congés. Les travailleurs s’appuient sur la convention qui a été prolongée il y a un an suite à une vente», explique Ann Gingras, présidente du conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches à la CSN.

Demande de médiation

Une demande de médiation a été faite par l’employeur auprès du ministère du Travail qui a procédé à la nomination de France Racine comme négociatrice dans ce dossier.

«Pour le moment, les travailleurs en sont toujours à étudier les demandes de l’employeur et la question salariale n’a pas encore été abordée. Ils sont toujours en attente de la négociatrice», ajoute Mme Gingras.

Notons que ces négociations touchent également les employés de l’usine Sico située à Longueuil.

Beauport Express, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *