Actualités
21:32 20 avril 2015 | mise à jour le: 20 avril 2015 à 21:32 temps de lecture: 2 minutes

La Ville de Québec reprend le projet de l’écoquartier D’Estimauville

CONSTRUCTION. Après plusieurs années à conceptualiser le projet, suite au désistement du dernier promoteur et à l’augmentation récente du marché immobilier à Québec, la Ville reprend le concept de l’écoquartier en s’adaptant aux besoins de la population.

«L’écoquartier sera dense et accessible. On va mettre l’accent sur la qualité de l’espace public», déclare Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif et responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. Le maire Labeaume et Mme Lemieux ont plusieurs fois insisté lors de la conférence de presse sur l’endroit stratégique du futur écoquartier. «On est qu’à 5 minutes du centre-ville, mais les gens peinent à croire ça. On va travailler là-dessus», a fait savoir Régis Labeaume.

Plans et devis réalisés selon une étude de marché

L’étude de marché a pu clarifier les besoins de la clientèle. L’un des critères est d’avoir des services de proximité, et selon l’étude, il s’agit d’abord de jeunes professionnels qui souhaiteraient s’installer dans l’écoquartier, puis les jeunes familles avec seulement un enfant et enfin, les retraités. La Ville souhaite des constructions écologiques avec une architecture moderne, et s’est fait un plan de travail de 10 innovations selon les besoins de la population. Parmi elles, les jardins communautaires, la plantation d’arbres, la récupération des eaux fluviales et l’atteinte de la mixité sociale sont priorisés (le projet devrait d’ailleurs contenir des logements sociaux). Il devrait y avoir des logements locatifs comme des condominiums à acheter. Les prix ne seront pas excessifs, «on souhaite que ça soit accessible», a mentionné Julie Lemieux. En tout, 782 ménages sont attendus pour habitation.

Une quinzaine de lots seront disponibles pour les entrepreneurs, ce qui permettra à de plus petits entrepreneurs d’y avoir accès.

Diminution de la voiture au profit d’autres moyens de transport

Comme tout écoquartier, l’accent ne sera pas mis sur l’automobile et les stationnements seront restreints et sans doute souterrains. Les gens seront invités à marcher ou prendre le vélo. Le maire a d’ailleurs rappelé qu’une gare du SRB (Service rapide par bus) serait à D’Estimauville. Rappelons qu’un édifice du gouvernement fédéral est sur D’Estimauville et qu’il pourrait y en avoir d’autres.

Les plans et devis ainsi que les travaux électriques seront votés au conseil de ville ce soir, et les travaux commenceront en 2016.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *