Actualités
15:32 8 juillet 2015 | mise à jour le: 8 juillet 2015 à 15:32 temps de lecture: 3 minutes

Les citoyens de nouveau inquiets pour leur quartier

Construction. Des citoyens de Beauport ont lancé un deuxième cri du cœur en quatre ans afin de freiner les ardeurs d’un promoteur immobilier qui ne fait pas l’unanimité dans le secteur.

Le promoteur en question, Nova Construction, a acheté une maison au coin de la rue De Moncel et de l’avenue du Collège, à Beauport, qu’il a ensuite démolie au début du mois de juin pour y construire deux immeubles à logements, à la surprise des citoyens.

Selon la porte-parole du comité de vigilance de quartier, Claire Barry, cette histoire a réveillé une crainte qui s’était apaisée chez les citoyens, en 2011.

À l’époque, Nova Construction avait acheté et démoli plusieurs petites maisons dans le secteur au profit de logements locatifs, soulevant la grogne au sein des citoyens. Le conseil d’arrondissement de Beauport avait alors rapidement agi par voie de règlements, en espérant protéger certaines demeures.

Depuis, aucune trace de Nova Construction dans le quartier … jusqu’au début du mois dernier, souligne Claire Barry.

«On habite un quartier résidentiel, et non locatif, mentionne-t-elle. En construisant ses logements, le promoteur réduit la qualité de vie des maisons voisines, en diminuant les heures d’ensoleillement, par exemple. Ces maisons appartiennent souvent à des personnes âgées, qui y habitent depuis des dizaines d’années, et qui n’ont plus la force de se battre.»

«Tout est conforme»

À la séance du conseil d’arrondissement de Beauport, une quarantaine de citoyens se sont réunis afin d’exprimer leurs craintes à l’égard du promoteur immobilier.

La présidente du conseil d’arrondissement, Marie-France Trudel, a toutefois fait comprendre que le promoteur avait agi en toute légalité, en n’enfreignant aucun règlement.

«Si quelque chose accrochait, on ne donnerait pas de permis, a-t-elle déclaré en entrevue au journal. Mais là, tout est conforme. Ce n’est pas une densification sauvage.»

Celle-ci a d’ailleurs affirmé qu’aucune modification à la réglementation n’était envisagée pour le moment.

David contre Goliath

En 2014, Marie-France Trudel avait assuré à des citoyens inquiets qu’aucun logement locatif à deux étages ne serait construit au coin De Moncel et du Collège, selon Claire Barry.

Deux nouveaux projets du promoteur seraient également en voie d’être amorcés. Impossible toutefois pour les citoyens de savoir où ceux-ci verront le jour.

«On se sent comme David contre Goliath, se désole Mme Barry. Il faut être fin renard pour agir comme le fait ce promoteur. C’est peut-être légal, mais ça reste immoral.»

Le comité de vigilance de quartier se rencontrera lundi soir afin de déterminer les actions à venir dans ce dossier.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *