Actualités
19:19 25 novembre 2015 | mise à jour le: 25 novembre 2015 à 19:19 temps de lecture: 3 minutes

Début des travaux de démantèlement du réservoir d’eau de Courville

ENVIRONNEMENT. Souhaitée par de nombreux résidents du secteur de l’avenue Larue depuis quelques années, la démolition du réservoir d’eau potable de Courville a débuté, ce matin, sous les yeux de plusieurs curieux. L’imposante structure d’acier de 150 pieds de hauteur devrait disparaître totalement du paysage d’ici le 18 décembre.

La Ville de Québec a accordé un contrat au montant de 137 622$ à la firme Beauvais et Marquis inc. pour exécuter les travaux qui seront réalisés avec la technique de découpage au chalumeau à partir de l’extérieur du réservoir par ART-DEM inc, sous-traitant de l’entrepreneur général. Les premières journées d’intervention ont été réservées au terrassement et à la préparation de la surface.

La première étape de démantèlement, qualifiée de plus impressionnante de l’opération, a été de retirer le toit du réservoir en une seule pièce. Deux grues ont été utilisées, dont une pour soutenir et déplacer les plaques d’acier. Un panier servant de plate-forme de travail pour les deux employés affectés aux opérations de découpage a été suspendu à la deuxième. Dès que la hauteur de travail l’a permis, la seconde grue a été remplacée par une nacelle sur laquelle se sont retrouvés les deux travailleurs.

La poursuite des travaux se fera par sections de sorte que le réservoir construit en 1967 sera complètement démoli avant Noël. D’une capacité d’un million de gallons d’eau, cette tour servait pour la protection contre les incendies et les pointes de consommation en eau potable des résidents du secteur Courville.

C’est l’ajout d’une nouvelle conduite d’aqueduc consolidant l’ensemble du secteur de Beauport qui a fait en sorte que ce réservoir n’était plus requis. La conseillère du district de la Chute-Montmorency-Seigneurial, Julie Lemieux, avait mentionné au Beauport Express, le printemps dernier, que l’Arrondissement de Beauport profitera de cette démolition pour réaménager le parc Blancardin au bénéfice des nombreuses familles du quartier.

Ces travaux auraient pu débuter plus tôt en 2015, mais la Ville de Québec devait respecter les contrats de location signés avec les trois entreprises de télécommunications, Bell Mobilité, Rogers et Telus, qui y ont placé au sommet des équipements de réception et de transmission.

Des citoyens contents

Cette démolition réjouit les citoyens de ce secteur de Courville qui avaient déposé il y a quelques années au conseil d’arrondissement de Beauport une pétition signée par 262 personnes demandant aux élus la disparition de cette tour d’eau de leur paysage en raison de la prolifération des antennes de télécommunications et des dangers qu’elle représentait à leurs yeux pour ceux qui y montent pour jouer ou pour relever un défi. Pour plusieurs résidents, sa disparition améliorera l’aspect visuel des alentours.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *