Actualités
22:00 21 septembre 2015 | mise à jour le: 21 septembre 2015 à 22:00 Temps de lecture: 3 minutes

Des travaux plus durs que prévus dans la Côte des Pères

TRAVAUX D’INFRASTRUCTURES. Amorcés au mois d’août et devant se terminer d’ici la fin d’octobre, les travaux majeurs de réfection des infrastructures souterraines et de surface sur l’avenue Royale dans le Vieux-Beauport pourraient bien dépasser l’échéancier prévu de trois mois et s’étendre jusqu’en novembre.

Le Beauport Express s’est rendu sur le site de ces travaux pour en constater l’ampleur et un des superviseurs des opérations a souligné au journal qu’il avait été décidé par la Ville de Québec de ne pas procéder à du dynamitage dans ce secteur de l’avenue Royale, communément appelé «La Côte des Pères», compris entre la rue du Manoir et le boulevard François-De Laval.

«Comme il y a beaucoup de roc à cet endroit et que l’on ne peut pas dynamiter, ça risque vraiment de prendre un peu plus de temps pour compléter l’ensemble des travaux qui doivent aussi être exécutés sous une surveillance archéologique parce que l’on se retrouve dans un secteur historique à proximité de l’ancien manoir seigneurial», a précisé l’homme au casque blanc.

Les résidents du secteur et les automobilistes devront donc s’armer de patience et continuer à emprunter les détours en direction de l’est par les boulevards François-De Laval et des Chutes, les rues du Fargy et du Temple, ainsi qu’en direction ouest par la rue de l’Académie, l’avenue Marcoux, la rue Beethoven, les boulevards des Chutes et François-De Laval.

Selon la conseillère en communications de la Ville de Québec au bureau d’arrondissement de Beauport, Danielle Caron, les travaux connaîtront un délai d’environ trois semaines supplémentaires et devraient se terminer vers la mi-novembre si la température est clémente. En ce qui concerne la circulation automobile, elle devrait être rétablie en partie sur une voie seulement vers la fin d’octobre.

Riche potentiel historique

On se rappellera que cette surveillance archéologique avait été jugée nécessaire en raison du riche potentiel historique de ce secteur particulier qui se situe dans une zone limitrophe à l’ancien manoir seigneurial de Robert-Giffard et à plusieurs anciens bâtiments industriels comme la Brasserie de Beauport, la Distillerie Racy, ainsi que le moulin Brown et son barrage à proximité de la rivière Beauport.

Ce secteur était en effet au cœur de l’activité économique de Beauport à une certaine époque entre 1800 et 1930 en raison des industries qui exploitaient l’eau de la rivière Beauport pour leur production commerciale.

 

 

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *