Actualités
20:19 4 février 2014 | mise à jour le: 4 février 2014 à 20:19 temps de lecture: 3 minutes

Stéphanie Arsenault appuie «Les beautés du mardi»

Qualifiée de simple et naturelle dans la vie de tous les jours, la duchesse de Beauport, Stéphanie Arsenault, a accepté avec beaucoup d’enthousiasme, ce midi, de se joindre à des étudiantes de l’école secondaire de la Seigneurie pour lancer le défi «Les beautés du mardi » invitant les filles à se présenter sans maquillage à l’école tous les mardis de février.

Arrivée en compagnie de la star de l’hiver, Bonhomme Carnaval, Stéphanie Arsenault s’est rendue à l’agora de l’école où plus de 200 étudiantes étaient réunies pour effectuer le lancement officiel de cette initiative mise de l’avant il y a quelques années par l’enseignante Sarah Bouchard.

À l’heure où l’on étiquette encore les duchesses du Carnaval de Québec comme de jeunes femmes superficielles, le défi ne semblait même pas difficile à relever par l’ambassadrice du duché de Beauport.

Au contraire, elle a accepté d’emblée la proposition en souhaitant dire aux jeunes filles à quel point il est important de s’accepter telle que l’on est, sans avoir besoin de se dissimuler derrière des couches de maquillage.

«Rester naturelle, c’est s’accepter. En se maquillant, c’est notre personnalité que l’on masque. C’est pour ma personnalité et non pour mon apparence que j’ai été sélectionnée comme duchesse de Beauport. Être soi-même, ça permet d’aller au bout des choses et je l’apprécie grandement aujourd’hui. Restez vous-mêmes, restez vraies et vous allez vous sentir bien dans votre peau», a mentionné Stéphanie Arsenault sous les applaudissements d’une foule d’étudiantes.

Un dynamisme contagieux

«Sa vivacité, son énergie et son dynamisme contagieux démontrent très bien que la femme ne doit pas puiser son estime de soi en abusant de ses pinceaux et de ses fards, mais en travaillant sur sa personnalité et en s’acceptant avec ses forces et ses faiblesses», a commenté la responsable du projet, Sarah Bouchard, on ne peut plus heureuse de la visite de la duchesse pour mousser le lancement officiel cette année.

Selon Mme Bouchard, ce sera encore une fois tout près de 600 filles qui participeront à ce défi dont l’originalité lui a valu l’an dernier une visibilité internationale dans une page du «Dico des Filles 2014» distribué dans plus d’une cinquantaine de pays.

«Il ne faut pas penser que l’idée s’essouffle ou perd en popularité. Au contraire, les dictats de la mode entendent le message et certaines compagnies acceptent de ne plus retoucher leurs mannequins. Cependant, il ne faut pas croire que la bataille est gagnée. On a qu’à regarder quelques vidéoclips des artistes favorites de nos jeunes filles pour comprendre qu’on a encore beaucoup de travail de sensibilisation à faire», a fait remarquer l’enseignante.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *