Actualités
17:05 6 février 2014 | mise à jour le: 6 février 2014 à 17:05 temps de lecture: 3 minutes

La future Maison du Citoyen alliera modernisme et histoire

Le projet de transformation du Couvent de Beauport en Maison du Citoyen mis de l’avant par la Ville de Québec alliera modernisme et histoire lors de son ouverture prévue à l’automne 2017.

C’est ce que le Beauport Express a appris à la suite d’une rencontre avec le fonctionnaire municipal porteur de ce dossier, Alain Cantin, qui a permis d’en savoir davantage sur l’évolution du projet, dont les coûts de réalisation sont maintenant estimés à plus de 12 M$.

Comme le bâtiment construit en 1886 pour loger les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame est situé au cœur de l’arrondissement historique de Beauport, on procédera à la conservation de l’enveloppe extérieure en pierre lors des travaux de restauration. Tout l’intérieur sera cependant démoli pour l’aménagement des nouveaux locaux. La construction d’un deuxième bâtiment d’un étage aux allures contemporaines est aussi prévue du côté est pour abriter la future salle du conseil d’arrondissement. Il s’agira d’un espace multifonctionnel qui sera relié à l’ancien couvent par un hall d’entrée et un bloc sanitaire pour desservir les gens qui assistent aux spectacles présentés à l’agora Girardin.

Déménagement de 75 fonctionnaires municipaux

Mis de l’avant dans l’objectif de revitaliser le Vieux-Bourg, ce projet implique le déménagement des bureaux des élus et de la trentaine d’employés de la direction, des services de la gestion du territoire et des relations avec les citoyens qui travaillent au bureau d’arrondissement situé sur l’avenue Royale.

Une quarantaine d’employés de la division de la culture, du loisir et de la vie communautaire logés au Centre de loisirs Monseigneur-De Laval seront aussi transférés dans cette nouvelle Maison du Citoyen, dont le début des travaux est prévu en 2015 pour une livraison à l’automne 2017.

Des appels d’offres ont été lancés en janvier concernant les travaux en architecture, ingénierie et chauffage, ainsi que les aménagements extérieurs à réaliser sur ce site patrimonial. Les réponses des entreprises soumissionnaires seront analysées en profondeur d’ici la fin de février afin que la Ville de Québec puisse avoir un aperçu des coûts de l’ensemble des travaux.

Une subvention de près de 4 M$ du ministère de la Culture du Québec a déjà été confirmée à la Ville qui s’est engagée à défrayer la différence dans son programme triennal d’immobilisations 2014-2015-2016.

Les vocations futures du bureau d’arrondissement et du Centre de loisirs Monseigneur-De Laval restent encore à déterminer pour le moment.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *