Actualités
15:01 2 avril 2014 | mise à jour le: 2 avril 2014 à 15:01 temps de lecture: 2 minutes

Table ronde avec cinq candidats des circonscriptions de Montmorency et Jean-Lesage

POLITIQUE – Initiée par le Centre ressources pour femmes de Beauport (CRFB), la table ronde avec les candidats des principaux partis politiques en élection dans les circonscriptions de Montmorency et Jean-Lesage a suscité la participation de près d’une centaine de personnes, hier soir, au Centre de loisirs Monseigneur-De Laval.

Cette rencontre publique cherchait à renseigner les citoyens sur les programmes des différents partis politiques afin qu’ils puissent faire un choix éclairé pour les élections du 7 avril.

Les membres du comité organisateur avaient fait parvenir d’avance aux candidats une dizaine de questions qui témoignaient de leurs priorités sur des sujets d’actualité comme le système de santé publique, la fiscalité, le régime des rentes du Québec, le salaire minimum, l’aide sociale, les services de garde, le logement et le financement des organismes communautaires.

Les candidats Michel Guimond du Parti québécois dans Montmorency, Andrés Garcia de l’Équipe Adrien Pouliot Parti conservateur du Québec dans Jean-Lesage, Jean-Pierre Duchesneau de Québec solidaire dans Montmorency, Raymond Bernier du Parti libéral du Québec dans Montmorency et Émilie Foster de la Coalition Avenir Québec dans Jean-Lesage ont répondu tour à tour à leurs interrogations en les informant des prises de position de leur formation politique sur ces sujets.

Intérêt des femmes pour la politique

Des travailleuses et des membres de six organismes communautaires ont pris part à la démarche de préparation de cette table ronde, soit Cuisine collective Beauport, Ressources familiales la Vieille Caserne de Montmorency (Re-Fa-Vie), la Table Concertation Habitation Beauport, le Centre d’action bénévole Aide 23, la Corporation de développement communautaire de Beauport et le Centre ressources pour femmes de Beauport.

«Au cours du processus de préparation, nous nous sommes rendu compte combien les femmes étaient intéressées par la politique. Le climat de confiance et de collaboration au sein du comité a permis un travail de réflexion et de dépassement. Ce projet s’inscrit dans une démarche d’éducation populaire et de transformation sociale, ce qui est propre à la mission des organismes communautaires autonomes», a commenté Ariane Gauthier-Tremblay, intervenante sociale au CRFB, au terme de cette rencontre publique.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *