Actualités
16:47 27 octobre 2014 | mise à jour le: 27 octobre 2014 à 16:47 temps de lecture: 3 minutes

Les services touchés à Québec dénonce le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Les compressions sont décriées par le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN) dénonçant les services à la clientèle touchés. L’amputation de 35 M$ dans la santé et les services sociaux pour les deux régions a des impacts majeurs. De cette somme, près de la moitié sont au CHU de Québec, selon le conseil.

«Sans parler des compressions passées et à venir l’an prochain qui seront le double. […] Le gras, il n’y en a plus. On coupe dans le service à la population», a déclaré la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches, Ann Gingras.

Parmi les exemples de services à la clientèle touchés, l’organisation syndicale fait mention de changement depuis juillet dernier au niveau des services à domicile destinés aux personnes âgées dans le Centre de Santé et des Services Sociaux (CSSS) de la Vieille-Capitale.

Alors qu’auparavant les usagers avaient accès à un professionnel sept jours sur sept, un maximum de cinq jours par semaine a été ordonné pour l’aide à l’hygiène à domicile notamment. «Avant, c’était selon l’évaluation du client. […] Maintenant, c’est coupé depuis juillet. Ils sont en train de revoir l’offre de service à la baisse», a fait valoir la vice-présidente du Syndicat des professionnels de la santé et les services sociaux – section Vieille-Capitale (CSN), Myra Therrien. Elle ajoute que depuis septembre dernier, 28 jours de services à la clientèle ont été abolis par semaine, dont 23 jours pour les aînés.

Manifestation contre l’austérité

«Il est clair qu’il y a une perte de services pour les usagers», a mentionné le représentant de la Fédération des professionnels (FP-CSN), Danny Roy. Une manifestation se tiendra le 29 novembre à 13h. Le rassemblement se fera devant le Musée national des beaux-arts.

Du côté de l’Agence de la Santé de la Capitale-Nationale, il n’y pas de changement. «Une orientation a été prise à l’effet de ne pas diminuer le service à la clientèle et de faire en sorte que le service à la population ne doit pas être diminué», a commenté l’adjoint à la direction générale de l’Agence, René Bouchard.

Le CSSS Vieille-Capitale répond

La direction du soutien à domicile du Centre de Santé et des Services Sociaux (CSSS) de la Vieille-Capitale répond aux propos tenus par le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches lundi. «Les services ne sont pas diminués au service à domicile du CSSS», rétorque la directrice de ce secteur, Céline Allard. Cette dernière fait valoir que le processus a effectivement été changé afin qu’une évaluation du besoin de l’usager soit faite. Auparavant, le sept jours était systématique, précise-t-elle. «Il est faux de dire que les gens n’ont plus de sept jours sur sept. Il y en a. C’est [déterminé] à partir de l’évaluation», poursuit-elle.

Des exemples de perte de service mentionnés par le conseil

Service à domicile: Révision à la baisse de la cote des personnes en perte d’autonomie

Compression touchant les loisirs à l’Institut en santé mentale, en réadaptation

Menace de fermeture du foyer Saint-Siméon à Charlevoix

 

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *