Actualités
16:01 30 septembre 2014 | mise à jour le: 30 septembre 2014 à 16:01 temps de lecture: 3 minutes

Un intrus sur le boulevard Sainte-Anne

OCCUPATION ILLÉGALE. Des lecteurs du Beauport Express ont remarqué au cours des dernières semaines la présence d’une personne itinérante qui a élu domicile dans une roulotte aux allures délabrées sur un terrain laissé vacant par la démolition du restaurant Harvey’s sur le boulevard Sainte-Anne, dans le secteur Giffard.

Une demande d’informations auprès de la conseillère en communications, Danielle Caron, du service des communications de la Ville de Québec, arrondissement de Beauport, a permis d’apprendre que les propriétaires du terrain vacant sont Foods Corp. ltd et Harvey’s Food et que des employés de l’arrondissement sont en intervention dans ce dossier où il est déterminé que l’occupation est illégale.

«Une roulotte est autorisée seulement sur un terrain de camping, mais pas sur le site d’un terrain privé. Nous tentons d’aider le citoyen à trouver un lieu de résidence plus approprié», souligne Mme Caron.

Visites des policiers

Les policiers se sont rendus sur les lieux par deux fois le 18 septembre, la première fois de leur propre initiative, dans le cadre d’une patrouille, et la seconde après avoir reçu une plainte. Impossible toutefois pour les agents d’expulser l’intrus puisque pour ce faire, il faut une signature du propriétaire du terrain et que celui-ci n’était pas sur place.

«C’est le propriétaire qui a le pouvoir de le faire expulser. Nous, on a la tâche de l’assister là-dedans, de l’appuyer. Pour ce faire, il doit signer le formulaire «Ordre à des intrus» qui signifie à une personne qu’elle est considérée comme un intrus selon l’article 35 du Code criminel et qu’elle est priée de quitter dans l’ordre sans quoi le propriétaire des lieux verra à la faire expulser», explique Christine Lebrasseur, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec.

Ensuite seulement si la personne ne se soumet pas, son geste peut devenir une infraction criminelle et la police peut procéder à l’expulsion par la force. Quant aux voisins – des plaintes auraient été reçues de leur part – ils n’ont pas le pouvoir de faire expulser une personne s’étant installée sur un terrain privé.

Propriétaire d’un garage de mécanique situé en face de ce terrain vacant, Louis Dostie a mentionné au Beauport Express que l’homme d’un certain âge se déplaçait en vélo et qu’il demeurait là depuis une bonne partie de l’été.

«Il n’est pas déplaisant et ne fait pas de bruit. Je n’ai jamais eu de problèmes avec lui, même que je l’ai trouvé assez gentil», a confié M. Dostie.

Il a été impossible pour le Beauport Express de questionner cet homme itinérant qui ne voulait surtout pas s’adresser à la presse.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *