Actualités
18:07 27 août 2013 | mise à jour le: 27 août 2013 à 18:07 temps de lecture: 3 minutes

Résidents du boulevard Magella-Laforest éprouvés par un éboulis

Les orages violents du 22 août à Québec ont causé un éboulis dans le cap situé entre la rue de la Terrasse-Cadieux et le boulevard Magella-Laforest, provoquant ainsi des dommages à près d’une dizaine de résidents de ce secteur du district de la Chute-Montmorency.

Plusieurs ont été affectés par des infiltrations d’eau dans le sous-sol de leur maison, dont le couple Jean-Paul Midekin et Yelitza Rojas, domicilié au 32, boulevard Magella-Laforest, où le glissement de terrain a transporté des roches et de la boue dans leur piscine creusée, évacuant l’eau sur leur propriété et dans leur maison.

Le couple attribue cet éboulis au fait que la Ville de Québec a débuté en juillet 2012, par l’entremise d’une compagnie sous-traitante, des travaux dans le but de consolider le cap à l’arrière de leur maison parce que la circulation de véhicules lourds était devenue interdite, plus haut, sur la rue de la Terrasse-Cadieux.

«L’ensemencement de ce cap appartenant à la Ville et la plantation d’arbres avaient tout juste débuté, mais au lieu de solidifier le terrain, ces travaux l’ont fortement fragilisé. Pour preuve, seule la portion du cap sur laquelle ont été effectués les travaux a cédé sous l’action des eaux de pluie», ont souligné les sinistrés établis dans le secteur depuis un an.

Selon des témoignages recueillis auprès de résidents de la rue de la Terrasse-Cadieux, une grille de rue servant à l’écoulement des eaux de surface était bouchée par des feuilles en haut du cap, depuis une bonne partie de l’été, ce qui n’a certes pas aidé à l’évacuation normale des fortes pluies.

Des réclamations à la Ville

Comme la compagnie d’assurances du couple a indiqué qu’elle ne pourra pas défrayer les dommages estimés à première vue à 50 000 $, les deux citoyens ont décidé avec les autres résidents touchés d’adresser une réclamation à la Ville afin qu’elle débourse les sommes nécessaires aux réparations et à la remise en état des lieux de façon sécuritaire.

«J’ai rencontré, ce matin, la conseillère municipale du district, Julie Lemieux, et elle a bien pris connaissance de nos problèmes. On verra ensuite ce qu’il adviendra, mais j’espère une réponse positive, car le cap demeure très instable et menace de s’effondrer à plusieurs endroits», a mentionné Mme Rojas.

 

 

 

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *