Actualités
14:52 27 août 2013 | mise à jour le: 27 août 2013 à 14:52 temps de lecture: 3 minutes

Pétition de 3 000 noms contre la fermeture du champ de pratique de Golf Beauport

Plus de 3 000 citoyens ont exprimé leur opposition au projet de fermeture, dès octobre prochain, du champ de pratique de Golf Beauport, envisagé par la Ville de Québec, en apposant leurs noms sur la pétition déposée aux élus, hier soir, lors de la séance du conseil.

Une trentaine d’entre eux étaient d’ailleurs présents pour appuyer l’instigatrice de la pétition, Jacinthe Goupil, et manifester le souhait de voir la Ville de Québec surseoir à son projet qui viendrait les priver du seul équipement de proximité, dont ils disposent dans l’arrondissement de Beauport pour s’adonner à la pratique de leur sport favori.

 

«Le projet de fermeture du champ de pratique de golf est un non-sens ! Il s’agit du seul équipement sportif de proximité pour les adeptes du golf dans l’est de la Ville et il serait extrêmement déplorable qu’on s’en départisse. La raison invoquée par la Ville pour justifier le déménagement de la piscine, soit le manque d’espace près de la piscine actuelle, ne tient pas la route, car il y a un terrain vacant appartenant au Centre Jeunesse Le Gouvernail qui pourrait très bien accueillir cet équipement», a souligné Mme Goupil qui estime à plus de 25 000 le nombre d’entraînements effectués par saison sur ce champ de pratique.

À cet égard, elle se désole que les autorités municipales n’aient pas sollicité l’opinion de cet établissement, ainsi que celles de l’école secondaire Samuel-de Champlain et de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries pour trouver une solution qui convienne davantage aux utilisateurs des équipements.

La Ville de Québec dit de son côté avoir analysé toutes les avenues et que la seule solution adéquate s’avère la relocalisation de la piscine extérieure sur ce terrain de pratique de golf qui lui appartient à l’arrière de la Bibliothèque municipale Étienne-Parent.

Des problèmes de sécurité à l’horizon

Selon Mme Goupil, la Ville risque avec cette décision d’engendrer de nombreux problèmes, notamment au plan de la sécurité des déplacements pour les étudiants et les résidents habitant au sud de l’autoroute de la Capitale qui représentent la majeure partie de la population du district.

«Déjà que la circulation est très dense dans ce secteur où deux accidents graves sont survenus depuis le 23 juin, on ne peut que craindre un accroissement des risques potentiels dans l’éventualité où plus d’enfants devraient avoir à traverser cette dangereuse intersection», a ajouté Mme Goupil qui espère que les élus municipaux seront sensibles aux préoccupations exprimées par les citoyens.

 

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *