Actualités
22:55 2 octobre 2013 | mise à jour le: 2 octobre 2013 à 22:55 temps de lecture: 3 minutes

Une sinistrée des Jardins du Havre déplore la densification urbaine sur le boulevard Sainte-Anne

Les inondations du 22 août ont aussi fait des sinistrés au complexe immobilier les Jardins du Havre dans l’arrondissement de Beauport, où on évalue, aujourd’hui, à plus de 800 000 $ les coûts de la démolition et de la reconstruction du sous-sol et du rez-de-chaussée, à la suite d’un refoulement majeur des conduites d’égout du réseau de la ville de Québec.

Résidente de ce complexe immobilier de 139 condos contruit en 1992, entre le boulevard Sainte-Anne et la piste cyclable Le Corridor du Littoral, à proximité du boulevard François-De Laval, Lucie Descoteaux a fait part aux élus de ses inquiétudes face à la densification urbaine, mardi dernier, lors de la séance du conseil d’arrondissement de Beauport, la dernière avant les élections municipales de novembre.

«Je suis une sinistrée qui ne veut plus jamais revivre ce cauchemar. Les couloirs, les salles d’entraînement, les rangements, les garages intérieurs, ainsi que les condos du rez-de-chaussée des deux immeubles ont besoin d’être reconstruits au complet après la démolition qui se fait présentement. Les coûts des dommages devront être déboursés par les quelque 300 résidents du complexe», a indiqué Mme Descoteaux.

Selon elle, plus de 300 nouveaux condos se sont ajoutés dans le secteur et avec la construction de tous ces immeubles, les conduites d’égout de la ville ne répondent plus à la demande.

«Nous nous retrouvons avec des infrastructures plus grosses et plus modernes que les nôtres quoique leurs raccordements se fassent dans les nôtres. Nous en subissons des conséquences plus que désagréables, surtout que l’usine de pompage située aux coins des rues du Havre et du Fleuve s’avère désuète».

Aucun souci d’urbanisme!

Mme Descoteaux a rappelé sa rencontre sur le développement futur du boulevard Sainte-Anne avec le maire de Québec, Régis Labeaume, il y a quelques années, alors qu’il l’avait rassurée en lui disant d’être patiente, car il réservait de belles surprises dans ce secteur.

«Je me serais bien passée de celle-là. Malgré le fait que les ventes de condos stagnent, on accorde encore des permis de construction dans ce secteur exigu sans aucun souci d’urbanisme. Pour l’administration municipale, ces constructions amènent plus de payeurs de taxes, mais pour moi et d’autres sinistrés, nous ne pourrons pas réintégrer nos logis avant la fin du mois d’octobre ou début novembre, alors que les endroits communs seront peut-être reconstruits pour décembre», a ajouté Mme Descoteaux qui a invité le maire à venir constater la situation et voir à la correction des conduites d’égouts pour éviter que les problèmes se répètent.

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *