Actualités
17:10 3 octobre 2013 | mise à jour le: 3 octobre 2013 à 17:10 temps de lecture: 2 minutes

Montmorency, un quartier solidaire

Le quartier Montmorency est devenu depuis quelques mois un territoire pilote pour le programme «Voisins solidaires» initié par le Réseau québécois de Villes et Villages en santé. Des gestes simples au quotidien permettent de plus en plus, aujourd’hui, d’améliorer la qualité de vie autant des résidents de longue date que des nouveaux arrivants.

«Être un voisin solidaire, c’est d’abord un état d’esprit. Le but visé par le projet est d’amener les gens à s’entraider dans une philosophie de «donner au suivant» en posant des gestes simples selon sa disponibilité et sa personnalité», souligne la coordonnatrice de l’Approche Territoriale Intégrée (ATI) Giffard-Montmorency, Monique Côté, qui développe ce nouveau programme dans le quartier.

Dès l’arrivée de nouveaux résidents, des membres du comité Les Sentinelles de rues de l’ATI vont déposer un accroche-porte à l’entrée de la résidence qui leur souhaite la bienvenue et mentionne que quelqu’un viendra bientôt faire connaissance avec eux. Plus tard, une autre rencontre aura lieu et servira à leur donner une trousse des ressources du milieu.

Des capsules de bonnes actions !

Parmi les autres outils développés, on note des affiches pour inviter les gens à participer à des fêtes de voisins et des cafés-rencontres, ainsi que la distribution de capsules de bonnes actions à réaliser par des citoyens dans leur communauté. Les résidents qui en ont pigées pendant les fêtes des voisins ont été invités d’ici un mois, par exemple, à accompagner une personne malade à l’hôpital, à rendre visite à une personne seule, à sourire à un inconnu dans la rue, à prendre des nouvelles d’un voisin ou lui rendre service.

«Les participants ont jusqu’à la fin d’octobre pour signifier s’ils ont fait leurs bonnes actions en communiquant à l’ATI au 418 821-7878 pour se rendre éligibles au tirage de deux certificats cadeaux de 50 $ au Marché Richelieu de l’avenue Ruel. Une fois que l’on se connait mieux, on peut faire un pas de plus et organiser ensemble diverses initiatives de bon voisinage», soutient Mme Côté.

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *