Actualités
19:04 21 juin 2013 | mise à jour le: 21 juin 2013 à 19:04 temps de lecture: 3 minutes

Les grottes de Courville démystifiées

Plus d’une centaine de résidents du secteur des rues Brideau et Xavier-Giroux, où des affaissements de sol ont causé, en avril, l’évacuation de quatre immeubles à logements, ont participé, hier soir, à une séance d’information de la Ville de Québec sur le phénomène des grottes de Courville.

Dans la foulée de ces épisodes malheureux qui ont fait la manchette des journaux et inquiété plusieurs propriétaires de maisons des alentours, la Ville de Québec voulait ainsi faire le point sur tout ce qu’elle sait dans le domaine avec l’aide de quelques experts invités à exposer leurs connaissances dans la grande salle du Centre de loisirs Monseigneur-De Laval.

Question de rassurer les citoyens qu’il n’y avait plus de danger, le porte-parole de la Ville, Jacques Perron, a mentionné que les affaissements de sol à ces endroits avaient été causés par des veines d’eau souterraines qui ont entraîné un soutirage de matériaux de remplissage dans un secteur où se trouvait dans les années 1950 une carrière où le compactage a été qualifié de lâche à très lâche.

«Ailleurs dans ce secteur, les voûtes sont stables, car il y a une bonne épaisseur de matière solide entre les failles et la surface du sol», a précisé M. Perron.

500 mètres de grottes

La Ville a déjà identifié environ 500 mètres de grottes, des failles pouvant aller jusqu’à un mètre de largeur, dans un secteur de 15 kilomètres carrés délimité par la rivière Montmorency au nord, le cimetière de Courville à l’ouest, le Manoir Montmorency à l’est et le boulevard des Chutes au sud. L’eau de la rivière s’infiltre à quatre endroits en amont du barrage privé construit en 1908 et descend dans cette zone jusqu’à la petite chute connue sous le nom de «Voile de la mariée» dans la falaise à Saint-Grégoire de Montmorency.

Pour en savoir davantage, la Ville a mandaté l’Institut national de la recherche scientifique pour cartographier les grottes, documenter les autorités municipales sur l’environnement et les impacts des grottes en vue d’émettre des recommandations sur les moyens de contrôle et de suivi à déployer. Cette étude devrait être complétée en février 2014.

Consolidation de l’avenue Larue

La Ville a réalisé plusieurs travaux de consolidation dans ce secteur depuis 1996 avec l’ aménagement de dalles de béton sur la rue Sylvio, à l’intersection des rues des Pionniers et Xavier-Giroux, ainsi que dans une arrière-cour de l’avenue Larue. En 1980, une dalle de béton avait aussi été posée sur l’avenue Royale au temps de la Ville de Beauport.

D’autres travaux sont prévus de la mi-août à la mi-septembre, alors que l’on procédera à la construction d’une dalle de béton pour consolider l’avenue Larue , à l’est de la Sylvio. La réfection complète de la rue du Grand-Sault est aussi au programme de la fin août à la fin de novembre.

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *