Actualités
17:22 11 juin 2013 | mise à jour le: 11 juin 2013 à 17:22 temps de lecture: 4 minutes

Fernand Gosselin intronisé au Mur des célébrités

Le conseil d’arrondissement de Beauport a souligné, la semaine dernière, l’engagement exceptionnel de Fernand Gosselin dans les domaines de l’éducation et de la culture en dévoilant sa photographie sur le Mur des célébrités du Centre de loisirs Monseigneur-De Laval.

Le portrait souvenir de M. Gosselin vient s’ajouter à ceux de 19 autres célébrités qui immortalisent leur dévouement, leurs exploits sportifs et les succès de leur carrière dans divers domaines, sur les cimaises de la salle du conseil d’arrondissement, depuis la création de cette activité de reconnaissance en 1989.

Près d’une centaine de personnes ont assisté à cette rencontre, dont plusieurs membres de sa famille, artistes sculpteurs, gens des milieux municipal et scolaire, car Fernand Gosselin s’est fait d’abord connaître à titre de gestionnaire d’écoles dans Sainte-Thérèse-de-Lisieux, puis comme directeur général de la Commission scolaire Beauport de 1972 à 1979.

Ses qualités de visionnaire misant sur des valeurs d’innovation et d’excellence des services offerts, notamment en matière de pédagogie, ont été reconnues par le ministère de l’Éducation qui l’a invité à deux reprises à participer à des missions en France.

Son engagement dans la communauté beauportoise s’est aussi fait sentir au niveau du développement de la structure des loisirs au moment de la fusion en 1976, alors que les nouveaux modèles qu’il propose sont adoptés par les autorités municipales. Ayant à cœur la valorisation de l’histoire locale sous tous ses aspects, il fonde en 1983 la Société d’art et d’histoire de Beauport.

Un oiseau rare !

Sculpteur de la faune ailée hyperréaliste reconnu internationalement et auteur de deux ouvrages de 300 pages sur son art, Fernand Gosselin profite d’une retraite bien méritée pour transmettre ses connaissances à des gens qui demandent de fréquenter son atelier.

Dans son mot de présentation, la présidente du Conseil beauportois de la culture, Danielle Nicole, a souligné que cette reconnaissance sur le Mur des célébrités rendait justice au talent et à la générosité de cet «oiseau rare» qui a produit quelque 160 œuvres, dont plusieurs ont été offertes en cadeaux à des chefs d’État par le gouvernement du Québec.

La vraie richesse

Invité à prendre la parole, M. Gosselin a confié que la Nature a été bien généreuse à son égard en lui accordant plusieurs talents tout en lui glissant à l’oreille qu’il se devait de les partager avec les autres.

«Ce désir de transmettre des connaissances à mes proches, à mes amis, à mes collaborateurs, ainsi qu’à bien d’autres personnes qu’il m’a été permis de côtoyer a sans doute pris racine chez les scouts et a façonné la vision que je me faisais de mon passage sur cette terre. Je dois donc dire merci à mes parents et à mes éducateurs pour m’avoir inculqué que la vraie richesse n’avait pas pour seul but la réussite pécuniaire».

Comme on le taquinait souvent pour son côté paternaliste, M. Gosselin a terminé son allocution en faisant part de quelques valeurs qui ont balisé son parcours.

«D’abord la fierté de bien faire mon travail partout où j’ai accepté mes responsabilités, car j’ai horreur de la médiocrité. J’accepte que le travail exige de la discipline et de la ténacité et qu’il ne faut surtout pas lâcher à la première difficulté. J’ai encore foi que le travail peut faire de nous des êtres meilleurs. Je crois encore que la poursuite de l’excellence est loin d’être une valeur de droite et qu’elle peut nous enrichir dans bien des domaines».

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *