Actualités
14:59 3 juillet 2013 | mise à jour le: 3 juillet 2013 à 14:59 temps de lecture: 4 minutes

Des radars photo mobiles dans les quartiers résidentiels

Quatre radars photo mobiles seront déployés de façon alternative d’ici la fin de l’année sur plus de 39 sites différents pour accroître la surveillance de la vitesse des automobilistes dans les quartiers résidentiels de la Ville de Québec.

Le vice-président du comité exécutif, Richard Côté, et le directeur de la Division des transports à la Ville, Marc des Rivières, en ont fait l’annonce, ce matin, en soulignant que cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un projet pilote qui devrait débuter d’ici la fin de l’année ou au début de 2014, sous la gouvernance centralisée du ministère des Transports.

Cette décision fait suite à la demande transmise au gouvernement du Québec en février 2012 de permettre aux villes d’utiliser les radars photo pour le contrôle de la vitesse dans les quartiers résidentiels.

«Québec s’est doté en 2007 d’une stratégie triennale en sécurité routière en réponse aux préoccupations de ses citoyens à l’égard de la sécurité et de la détérioration du bilan routier. Depuis ce temps, de nombreuses actions ont été faites et nous passons maintenant à une autre étape. Ces appareils permettront une meilleure surveillance de la vitesse dans les rues résidentielles et devraient contribuer à la sensibilisation des automobilistes au respect de la réglementation», a déclaré M. Côté.

Des critères importants

Le projet qui sera réalisé à Québec se distingue par l’utilisation de radars photo mobiles à l’échelle d’un quartier résidentiel et non seulement d’une rue.
«Trois critères ont guidé la Ville dans la sélection des sites proposés à l’approbation du gouvernement Québec, soit le nombre et les caractéristiques des accidents, les rues ou les secteurs dont les vitesses observées sont élevées, ainsi que les rues ou les secteurs dont le nombre de plaintes de la population est élevé», a précisé M. des Rivières.

Pas moins de sept zones ont été ciblées sur le territoire de l’arrondissement de Beauport. On y retrouve la rue Francheville, entre la rue Sauriol et le boulevard des Chutes, la rue Jean-XXIII, entre l’avenue Royale et la rue de la Calandre, le boulevard Raymond, entre la rue des Perce-Neige et place Bellavance, la rue Clemenceau, entre la rue Seigneuriale et l’avenue du Bourg-Royal, le boulevard Louis-XIV, entre la rue Seigneuriale et le boulevard Raymond, le secteur Mousseigne délimité par la rue Seigneuriale, l’avenue Joseph-Giffard, la rivière Beauport et la rue du Douvain, ainsi que le secteur Sainte-Thérèse délimité par le boulevard Raymond, le boulevard Louis-XIV et l’avenue Sainte-Thérèse.

Vaste campagne d’information

La mise en fonction du projet sera précédée d’une vaste campagne d’information, alors que près de 1 000 panneaux de signalisation seront installés sur le réseau routier des sites de l’agglomération de Québec où seront utilisés les radars photo afin d’informer les automobilistes de leur utilisation potentielle.

Les amendes recueillies seront versées au Fonds sur la sécurité routière et serviront d’abord à défrayer les coûts d’acquisition et d’opération des équipements. L’excédent financier généré par l’utilisation des équipements ne pourra être utilisé que pour financer des mesures ou des programmes de sécurité routière et d’aide aux victimes de la route approuvés par le ministère des Transports.

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *