Beauport Express
07:50 13 août 2021 | mise à jour le: 30 août 2021 à 16:29 Temps de lecture: 4 minutes

Des parcours de la RTC opposent des résidents 

Des parcours de la RTC opposent des résidents 
Photo: Métro Média/Marine LobrieauLes parcours concernés sont les numéros 56, 57 et 257.

TRANSPORT EN COMMUN. La RTC ajoute, à partir du 21 août, des parcours dans les rues Doyon, de l’Éducation et Langevin à Beauport. L’instauration de ce changement crée une opposition envers la RTC mais aussi entre les habitants du secteur. 

«Nous sommes tous inquiets, lâche Maude Benny Dumont, résidente du quartier. On ne sait pas ce que les parcours vont donner, on ne sait pas si ça va être bruyant… mais je ne comprends pas pourquoi il faut se prononcer avant d’avoir vu!» 

Dangereux, inutile et perturbant

Du côté de l’argumentaire des opposants, les autobus viendront perturber la quiétude du secteur résidentiel, seront dangereux pour les jeunes du quartier qui jouent dans les rues et que le tracé n’améliore pas les services en transports en commun. «Je suis contre cet ajout qui ne fait aucun sens, dans des petites rues résidentielles paisibles. Je suis contre ce trajet qui va compliquer nos matins déjà pas simples […] parce que le trafic est quelque chose, voitures et bus scolaires pêle-mêles, voitures qui passent parfois même sur les feux clignotants des autobus scolaires…! Imaginez ajouter à ce bordel des bus du RTC», commente une habitante du secteur sur les réseaux sociaux. 

Les circuits dans ces rues vont représenter plus d’une soixante de passages la semaine et une trentaine en fin de semaine. «Se respecter c’est aussi respecter la quiétude des quartiers résidentiels et garder les trajets de bus sur les plus grandes artères», renchérit-elle. Néanmoins, tous les résidents du secteur ne sont pas opposés à ces parcours, bien au contraire. 

Sujet pesant 

Sur la rue Langevin, une dizaine de propriétés arborent le panneau Non au RTC dans ma Rue. «Chaque habitation où il n’y a pas d’affiches sur la rue, on peut être sûr que ce sont des personnes qui sont pour le parcours de bus», analyse Maude Benny Dumont. Elle se remémore à ce propos le discours des opposants lors d’un porte à porte. «Ils sont très présents et convaincus. Quand on leur refusait les affiches, ils ne pouvaient pas comprendre, ils étaient très intenses», explique-t-elle. «On ne peut plus être sans position à ce sujet, il faut être pour ou contre, regrette-t-elle. Je ne veux pas de haine entre voisins, que ceux-ci soient contre ça ne fait rien dans les relations de voisinage.»

Le sujet étant devenu sensible dans le quartier, les habitants «sans affiche» ne sont plus réellement à l’aise avec cette revendication. «C’est toxique, car maintenant entre voisins on ne parle que de ça et ça crée des groupes, témoigne la résidente. J’ai deux voisins proches qui n’ont pas d’affiches, on s’est parlé et on s’est encouragé en se disant que c’était correct de ne pas en avoir et correct d’avoir cette opinion.»

«Je vois ces parcours comme un changement, mais pas un obstacle à l’épanouissement de ces enfants du secteur»

Maude Benny Dumont

Au-delà des avis divergents, Mme Benny Dumont explique qu’avant de tirer des conclusions hâtives sur de potentiels effets, il faut avant tout expérimenter ce trafic. «Même moi qui suis pour, je ne peux pas connaître les inconvénients à l’avance, peut-être que je vais être dérangée par les passages. On ne l’a pas vécu donc on ne sait pas.» 

Vitalité et commodité 

Pour les citoyens qui approuvent ce nouveau parcours, les avantages sont nombreux. «J’ai participé aux consultations de la RTC en 2020 et j’ai signifié que je souhaitais du transport de proximité et je considère que la RTC a répondu à mes attentes», explique celle qui se dit satisfaite de pouvoir prendre le bus dans sa rue au lieu de faire 10 minutes de marche avec ses jeunes enfants. Même son de cloche pour une autre résidente du quartier. «Je vais l’utiliser après avoir laissé ma fille à Monseigneur-Robert, renchérit-elle. J’étais vraiment contente de ce changement et j’utilise au maximum le transport en commun.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *