Actualités
16:34 19 mars 2021 | mise à jour le: 19 mars 2021 à 20:04 temps de lecture: 4 minutes

Nouveau point de service: présence médicale attendue des Lavalois

Nouveau point de service: présence médicale attendue des Lavalois
Photo officielle de l’inauguration du point de service médical de Sainte-Brigitte-de-Laval. Photo Métro Média – Jean Carrier

SANTÉ. Malgré les masques, on pouvait sentir que les sourires étaient nombreux pour l’inauguration du CLSC Orléans-Beauport point de service Sainte-Brigitte-de-Laval. La population avait un besoin important pour cette infrastructure du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale.

Une salle pour les consultations.
Photo Métro Média – Jean Carrier

«Notre précieux travail de collaboration avec l’équipe du maire, M. Carl Thomassin, et du député de Montmorency, M. Jean-François Simard, nous permet aujourd’hui de faciliter l’accès à des services de santé aux familles de Sainte-Brigitte-de-Laval. Nous commençons avec des soins infirmiers courants et nous allons évoluer les besoins de la population, mais nous sommes heureux d’offrir ce service de proximité qui va permettre de soigner de 15 à 20 personnes par jour», mentionne le président-directeur général adjoint du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Guy Thibodeau.

Une ouverture

Pour le député Jean-François Simard, le travail de longue haleine a été récompensé même s’il continue d’en vouloir plus.

«C’est le travail de la dernière année qui se concrétise aujourd’hui. J’invite toute la population à venir utiliser les services médicaux afin de demander plus de ressources par la suite. Le but est encore d’accueillir la présence d’un médecin dans la municipalité de façon partielle ou même de façon permanente.»

Même son de cloche pour le maire de Sainte-Brigitte-de-Laval, Carl Thomassin. «Les services médicaux sont un besoin réel pour notre population. Je suis très heureux de la collaboration avec le CIUSSS qui ont trouvé du temps pour nous, malgré la pandémie. C’est un bon début et la porte est maintenant ouverte. Je vais continuer à travailler pour avoir un médecin le plus rapidement possible. Je suis confiant que l’achalandage soit important pour justifier des services médicaux additionnels. Cela fait au moins 20 ans qu’il n’y a pas eu de médecin ici.»

Une vue de l’intérieur.
Photo Métro Média – Jean Carrier

Services multiples

Que ce soit des injections de médicaments, l’installation de sondes urinaires ou le simple pansement de plaies, plusieurs services seront offerts à la population.

«Il y aura une infirmière en fonction avec son adjointe administrative du lundi au vendredi de 8h à 16h. Pour les prélèvements sanguins, il faudra encore quelques semaines avant de pouvoir les faire», précise Guy Thibodeau.

De mauvais goût?

Le nouveau point de service est exactement le même immeuble utilisé par l’ancienne coopérative de santé de Sainte-Brigitte-de-Laval au 20, rue du Domaine. La coopérative avait dû fermer ses portes en raison d’un manque de financement. L’ancienne coordonnatrice, Véronique Loubier, y voit assurément un manque de respect.

«Je suis vraiment contente de l’arrivée du point de service de santé pour la communauté. C’est clair que c’est assurément le résultat d’une victoire citoyenne. Ce n’est pas une victoire politique. Le CIUSSS a refusé de travailler avec nous et il a fallu la fermeture de la coopérative pour faire bouger les choses. C’est grâce à notre sacrifice que le point de service a pu s’établir. Pour ce qui est de l’utilisation du même immeuble, c’est simplement un grand manque de respect.»

Questionné à savoir pourquoi le CIUSSS avait jeté son dévolu sur le même immeuble que l’ancienne coopérative, la réponse de Guy Thibodeau était très simple. «C’est l’immeuble qui convenait le mieux à nos besoins. Il y a des règles très précises à respecter quand on fait des appels d’offres, il ne faut pas chercher plus loin.»

Des élus heureux.
Photo Métro Média – Jean Carrier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *