Actualités
09:02 21 décembre 2019

Attribution d’un médecin au Centre médical Beauport: la victoire d’un mouvement citoyen

Attribution d’un médecin au Centre médical Beauport: la victoire d’un mouvement citoyen
Jacques Desmarais, Marie-Claude Boucher et Jean-François Simard. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

SANTÉ. Après plus de deux ans de travail pour amener un nouveau médecin au Centre médical Beauport, un nouveau toubib commencera à travailler en janvier 2020 ce qui gardera le centre ouvert les fins de semaine alors que celui-ci menaçait de rediriger ses patients à la nouvelle clinique médicale du Complexe Synase lors des week-ends. 

«C’est certain que je suis heureux de la situation et que le nouveau facturant règle un problème, mais ça demeure qu’on nous avait promis un médecin en 2019 et que c’est avec le processus d’attribution de 2020 qu’il arrivera. Je crois aussi que la pression la plus importante dans notre dossier a été exercée par nos patients qui se sont soulevés pour demander du changement. C’est le point culminant dans cette affaire et je ne crois pas qu’il y aurait un nouveau médecin à Beauport si le mouvement citoyen n’avait rien fait», soutient le docteur Nil Lefrançois.

Une victoire pour la population beauportoise. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Pour Jacques Desmarais et Marie-Claude Boucher qui ont piloté le comité de citoyens à l’origine de la pétition de 7477 signatures déposée à l’Assemblée nationale, l’arrivée du nouveau docteur représente une victoire du mouvement collectif. «Cela a été un travail de longue haleine, une chance que nous avions du temps à consacrer au projet. Nous pensons également que c’est une victoire pour les services de proximité qui sont trop souvent oubliés», affirment les deux patients du centre médical.

Pour le député provincial Jean-François Simard, la nouvelle représente un soulagement. «J’ai passé beaucoup de mauvaises nuits quand j’ai appris la décision que le médecin ne venait pas au centre médical l’an dernier. Je suis très heureux du dénouement pour les gens de Beauport et il faut également lever notre chapeau au regroupement de citoyens qui a fait un travail colossal dans cette affaire.»

L’attribution du médecin s’est aussi faite par le processus ordinaire de sélection alors qu’une dérogation avait été donnée en 2019 au Plan régional d’effectifs médicaux (PREM). On se souvient que le Département régional des effectifs médicaux (DRMG) avait finalement octroyé le poste de médecin à une autre clinique ce qui avait soulevé l’ire du docteur Lefrançois.

Tâche

Jean-François Simard a également affirmé que le nouveau médecin prêterait main-forte à Sainte-Brigitte-de-Laval et à sa clinique coopérative dans ses nouvelles fonctions au Centre médical Beauport. Une nouvelle qui n’a pas été confirmée par le docteur Nil Lefrançois. «On va tout d’abord le laisser arriver chez nous et sa tâche reste à déterminer», s’est contenté de mentionner le médecin septuagénaire.

Commentaires 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pierrette Chiasson

    Merci au Dr Nil Lefrançois de bien vouloir venir donner de son temps à Ste-Brigitte.
    Comme nous sommes éloignés et n’avons qu’une route à emprunter pour se rendre en ville, c’est une nécessité.

  • Septuagénaire

    J’aurai bientôt 75 ans.

    J’ai fait de longues études; j’ai créé ma  » job « , en plus d’en créér d’autres.

    Je n’ai jamais reçu de subventions du Québec mais tout ma vie j’ai payé des impôts.

    Mon médecin de famille a pris sa retraite à 73 ans, après avoir travaillé fort toute sa vie et je n’en ai plus depuis longtemps !

    J’ai récemment reçu l’avis de la SAAQ, vu que j’aurai 75 ans en 2020.

    Conséquemment j’ai été à Place de la Cité pour que le  » Yeutiste  » confirme ma capacité oculaire et je devrai aller dans une clinique privée ( 150$C + 50$C ) pour confirmer également mon état de santé général.

    Heureusement j’ai les moyens financiers pour ce faire.

    Ce qui m’inquiète par contre, en plus de me frustrer, qu’arrivera-t-il lorsque je serai malade, gravement malade, et que je ne pourrai bénéficier d’un médecin de famille ?

    Et sans limiter ce qui précède, alors qu’en Ontario on y trouve des centaines et des centaines de super infirmières qui oeuvrent depuis fort longtemps et qui font une maudite de bonne job, libérant d’autant les médecins pour s’occuper de cas lourds, ici, au Québec, on a le  » privilège  » de vivre dans une société …..distincte !

    WOW, nous on donc chanceux de vivre dans une société ….distincte !

    Si ça continue, je crois que la seule solution que je devrai envisager sera de vendre notre maison et d’aller en Ontario !

    Et vous ?

    • Septuagénaire

      * La  » Suite  »

      Je veux par contre souligner que notre député caquiste semble avoir fait une bonne  » job  » au bénéfice des citoyens du comté.

      Qui plus est, j’ai une totale confiance dans le gouvernement Legault et notamment à la ministre de la santé pour que le Québec puisse rapidement se comparer à l’Ontario pour ce qui concerne l’apport indiscutable des
       » Supperts infirmières  » .

  • Diane Beaulieu

    Et bien, après la belle nouvelle des Fêtes a Ste-Brigitte-de-Laval, que nous allions enfin avoir un médecin, on a maintenant un certain dr Lefrancois qui décidera si oui ou non nous en profiterons. C’est quoi le problème? Notre médecin qui était a Beauport a déménagé a Ste-Foy après les changements effectués par notre ancien ministre de la santé (un médecin dont je ne veux pas me souvenir du nom). Notre médecin ne voulait pas faire du travail a la chaîne alors il a déménagé. Ce fameux ministre avait même dit qu’il ne s’occupait pas du local. Quand j’ai voté, je n ‘ai pas voté pour lui, ce n’est pas local. Maintenant je ne sais plus quand vous, les politiciens dites la vérité. Après l’article, j’en ai déduis que c’est M. Lefrancois qui décidait. Alors c’est quoi la vérité.