Actualités
12:10 13 novembre 2019

Le projet de logements sociaux ne fait pas l’unanimité

Le projet de logements sociaux ne fait pas l’unanimité
Jean-François Gosselin a encore les yeux sur la mairie de Québec en 2021. (Photo Métro Média – Archives)

MUNICIPAL. Le conseil d’arrondissement de Beauport a donné lieu à plusieurs échanges musclés lors de la période de questions accordée au public. Jean-François Gosselin a même promis de changer le projet de logements sociaux sur le site de l’ancien aréna Gilles-Tremblay advenant son élection comme maire en 2021.  

«Je n’ai rien contre les logements sociaux, mais je pense qu’on peut trouver un autre endroit à Beauport pour faire ça. Je trouve la décision du maire très spéciale et nous avons été, comme la population, placés devant un fait accompli. Je m’engage à donner à la population un projet de piscine comme c’était prévu initialement au programme triennal d’immobilisations (PTI), mentionne le conseiller municipal et chef de l’opposition officielle à la Ville de Québec, Jean François Gosselin.

Jérémie Ernould a défendu le fait que les gens n’avaient pas été consultés en mentionnant qu’il y aurait une consultation publique sur le projet. (Photo Métro Média – Archives))

Plusieurs citoyens mécontents ont demandé au conseiller municipal et membre du comité exécutif, Jérémie Ernould, de rendre des comptes sur le projet. «Je pense que la vie de quartier sera bonifiée avec l’arrivée des logements sociaux. Je comprends que certains citoyens ne sont pas heureux de la situation, mais notre administration gère une ville et non un secteur. Les choix sont faits pour le bien de la collectivité. Il y a eu plus de 600 demandes pour des logements sociaux à cet endroit, c’est énorme! Il y aura également une consultation publique sur le projet et les gens pourront décider sur ce qu’ils veulent dans certains espaces comme un parc ou des jeux d’eau.»

Une réponse qui n’a pas semblé convaincre les citoyens présents qui souhaitent avoir une infrastructure plus importante à cet endroit névralgique du secteur Courville. Un citoyen a même mentionné que la vie de quartier est en train de mourir peu à peu depuis la destruction de l’aréna Gilles-Tremblay.

Manque d’information

Stevens Mélançon, conseiller municipal du secteur et président du conseil d’arrondissement, avait encore de la difficulté à croire qu’il n’avait pas été informé de la situation avant d’apprendre le projet dans les médias. «Je crois que c’est une première à la Ville de Québec qu’un conseiller municipal ne soit pas informé d’un projet de logements sociaux sur son territoire. Un maire doit desservir toute la population et je crois que la majorité des gens du secteur sont en désaccord avec ce projet. Nous avons besoin de quelque chose de structurant à cet endroit. Pour les logements sociaux, je crois que les terrains près du presbytère de Courville seraient plus appropriés comme endroit», termine celui qui mentionne qu’avec une école secondaire de plus de 1400 élèves à proximité, il est inconcevable de ne pas penser à placer à cet endroit une infrastructure de loisirs.

Stevens Mélançon assure qu’il n’a encore vu aucun document sur les demandes des citoyens pour des logements sociaux dans le secteur impliqué. (Photo Métro Média – Archives)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *