Beauport Express
11:11 3 octobre 2019

Parents-secours de retour après 11 ans d’absence

Parents-secours de retour après 11 ans d’absence
Photo: Getty Images/iStockphotoIl y a présentement un seul foyer refuge en opération, mais les choses vont changer rapidement. (Photo – iStock Photos)

ENTRAIDE. Pour ceux qui ont connu les années 1980 et 1990, l’affiche de Parents-secours est encore fraîche à la mémoire collective et offrait un refuge sécuritaire pour une personne en difficulté. À Beauport, l’organisme a été inauguré le 13 mai 1977 et l’histoire s’est achevée le 30 juin 2008 avec la dissolution de Parents-secours. Une tentative infructueuse de faire revivre l’organisme a eu lieu en 2015, mais sans succès. Trois Beauportoises tentent à nouveau de donner un second souffle à ce service d’entraide.   

«Je n’ai jamais eu recours à Parents-secours quand j’étais jeune, mais j’ai deux enfants qui commencent à circuler dans le quartier où j’habite et même avec l’existence de la technologie dont les cellulaires, je trouvais que c’était une bonne idée de ramener l’organisme. Je pense que c’est quelque chose qui manque et ça peut rendre Beauport plus sécuritaire pour nos enfants en offrant des endroits où se réfugier en cas de besoin», affirme l’instigatrice du mouvement et présidente de l’organisme, Sandra Lacroix.

Si vous voyez une pancarte comme celle-là dans une fenêtre de maison, vous pouvez aller y demander de l’aide. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Il est important de préciser que les foyers refuges ne sont pas là que pour les enfants, mais également pour les aînés ou toute personne en situation de détresse. «Nous avons commencé officiellement nos activités en mai dernier alors que le comité de Beauport a été formé avec Alexandra Déry comme trésorière et Sarah Lévesque comme secrétaire. Le retour a été entériné par le siège social de l’organisme, qui se trouve à Trois-Rivières.»

On ne badine pas avec la sécurité

Pour Parents-secours, la qualité des foyers refuges est la clé pour la réussite de ce retour dans l’environnement beauportois. Le processus de sécurité pour les personnes qui font la demande de devenir un foyer refuge est extrêmement rigoureux. «Ça va au-delà d’une simple vérification des antécédents judiciaires des personnes. Le document à remplir est très pointilleux et le processus est long. Le tout se fait en collaboration avec le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) et je suis la seule qui a accès aux documents pour garder l’anonymat des demandes. J’ai même reçu une formation du SPVQ», précise la présidente.

Il y a déjà plus de 400 membres sur la page Facebook de l’organisme et le comité a reçu de l’intérêt par une cinquantaine de personnes pour accueillir les gens en difficulté.

Activité originale de financement

Afin de pouvoir traiter les demandes et procéder à la recherche d’empêchement judiciaire, Parents-secours Beauport a trouvé une façon originale d’amasser des fonds.

Le 19 octobre prochain, l’organisme offre un cours de premiers soins d’urgence axé sur la famille (RCR, désobstruction, et inconscience) au coût de 30$. Toute personne âgée de 7 ans et plus (une personne de 14 ans et moins doit être accompagnée d’un adulte) peut suivre le cours d’une durée de quatre heures et recevra une carte de certification. Une plage horaire sera offerte à 8h30 et l’autre à 12h30 au local Re-Fa-Vie, sur l’avenue Ruel.

Pour avoir tous les détails de l’organisme. https://www.facebook.com/parentssecoursbeauport/

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *