Actualités
16:36 6 septembre 2019

Le projet pilote des brigadiers élèves de l’École du Sous-Bois: le mauvais comportement des automobilistes force l’arrêt

Le projet pilote des brigadiers élèves de l’École du Sous-Bois: le mauvais comportement des automobilistes force l’arrêt
La vitesse des automobilistes est toujours un enjeu crucial dans les zones scolaires. (Photo Métro Média – Thaïs Martel)

SÉCURITÉ. L’équipe-école de l’école primaire du Sous-Bois, située à Beauport, avait mis en place un projet au printemps 2018 où des élèves qui se portaient volontaires pouvaient devenir brigadiers scolaires. Or, la direction n’a eu d’autres choix que de mettre la hache dans le projet pour la sécurité des élèves en raison du mauvais comportement de certains usagers de la route.

Le projet a été érigé pour renforcer l’autonomie des élèves volontaires de la 4e année à la 6e année, les responsabiliser, renforcer leur estime de soi, augmenter les connaissances des mesures de sécurité en plus d’aider les élèves plus jeunes aux abords de l’école. Même si certains élèves ont vécu de belles expériences, des incidents sont venus miner le projet. «Des évènements se sont produits comme le non-respect des consignes de sécurité et parfois, un manque de respect envers les brigadiers scolaires. Des interventions générales ont été réalisées auprès des parents dans un but de les sensibiliser sur la sécurité aux abords de l’école et des interventions plus spécifiques ont été faites par la direction de l’école», mentionne la conseillère en communication de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, Isabelle Bédard-Brûlé, par courriel.

Place au trottibus

Avec cet enjeu de sécurité pour les élèves brigadiers, la direction de l’école a décidé de mettre fin au projet et de le réorienter vers un projet trottibus. Avec ce nouveau projet, un adulte bénévole accompagne les élèves marcheurs du quartier jusqu’à l’école. Faisant la promotion de l’activité physique et du respect des consignes de sécurité, le nouveau projet pourrait débuter dans quelques semaines.

Toujours l’impasse

En ce qui concerne les brigadiers scolaires et la Ville de Québec, les relations sont encore tendues après une coupure de 25 000 heures faite par la Ville de Québec en ce début d’année scolaire. Le syndicat des brigadiers déclare que cette mesure met en péril la sécurité des élèves alors que le maire de Québec, Régis Labeaume, parle de mensonges véhiculés par le syndicat. Le chef de l’Opposition officielle à la Ville de Québec, Jean-François Gosselin, a recommandé la tenue d’un comité plénier pour faire la lumière sur le sujet.

L’école du Sous-Bois est située dans le secteur Sainte-Thérèse-de-Lisieux. (Photo Métro Média – Thaïs Martel)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *