Actualités
13:28 30 août 2019

Sainte-Brigitte-de-Laval: possibilité d’expropriation pour quelques résidents

Sainte-Brigitte-de-Laval: possibilité d’expropriation pour quelques résidents
Située légèrement sur la gauche, on peut apercevoir la rue de l’Escalade, qui est située en face de l’Île Enchanteresse. (Photo gracieuseté – Google Map)

PROJET. Un total de sept avis de réserve ont été transmis par huissier à des propriétaires qui n’avaient aucune idée du plan de la municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval pour installer possiblement un parc technologique sur les terrains des particuliers.

Le site choisi pour le parc est dans le secteur de la rue de l’Escalade face à l’Île Enchanterese. «Plusieurs secteurs ont été étudiés, mais nous nous sommes arrêtés sur celui-ci parce qu’il est situé au sud près des voies de circulation et en proximité avec Québec. Pour ce qui est de l’expropriation, nous en sommes très loin. Toutes les familles vont fêter Noël à la maison. Nous avons choisi de procéder en sélectionnant un terrain très grand en nous gardant la possibilité d’exproprier des résidents dépendamment de la grosseur du parc plutôt que de faire le contraire et y aller par morcellement», explique le dirigeant.

Des résidents surpris

Pour Jean Vallière, propriétaire de l’entreprise familiale Sablière Vallière, recevoir l’avis de réserve a été un choc. «C’est un coup de masse dans le front! Notre entreprise est là depuis longtemps. Tu te demandes la raison. Cependant, tu gardes ton calme et après avoir entendu les explications du projet par la Ville, c’est moins gros que je ne le croyais initialement. J’ai chargé un avocat de l’affaire et c’est par la voie légale que ça va se régler. Je dois dire que je m’inquiète plus pour les propriétaires des maisons.»

Les avis envoyés permettent à la Ville de placer les propriétés visées en réserve pour une période de deux ans. Une nouvelle qui a secoué les résidents du secteur. Le maire de Sainte-Brigitte-de-Laval, Carl Thomassin, a fait son mea culpa. «Dans la vie, tu apprends constamment et après avoir entendu les personnes concernées, on aurait dû faire les choses différemment. Je crois qu’une lettre d’accueil pour faire mieux circuler l’information sur le projet plutôt que d’envoyer immédiatement un avis par huissier aurait été plus judicieuse.»

Le maire Carl Thomassin est en poste depuis novembre 2017. (Photo gracieuseté – France Bouchard)

Cependant, le maire de la municipalité se défend d’avoir caché des choses à la population. «L’arrivée du parc technologique fait partie de la vision stratégique de 2015 à 2020 de la municipalité. Cela a aussi été abordé lors du conseil de ville et est une information publique. Un parc technologique léger et non polluant s’inscrit très bien dans la vision à long terme alors que plusieurs emplois seront créés en plus d’amener une nouvelle source de revenus à la Ville. On veut amener une certaine diversification alors qu’au moins 85% de nos revenus proviennent des résidents.»

Usine de production de cannabis

L’information qui circule selon qu’une usine de production de cannabis s’installerait dans le nouveau parc technologique n’est qu’une possibilité selon le 46e maire de Sainte-Brigitte-de-Laval. «C’est vrai qu’il y a des pourparlers avec une entreprise dans ce secteur d’activités, mais il y a aussi des négociations avec d’autres entreprises et il n’y a rien de décidé ou de signé avec personne pour l’instant», termine le maire Thomassin.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *