Beauport Express
14:10 6 août 2019

Le coup de foudre à l’origine de Kingdom Street

Le coup de foudre à l’origine de Kingdom Street
Selon le duo, la multidisciplinarité est devenue essentielle pour percer dans l’industrie musicale. (Photo gracieuseté)

CHANSON. Lors du dernier spectacle de Flo Rida à la Baie de Beauport, le groupe Kingdom Street assurait la première partie. Le duo formé de Patrick Donovan et de Paméla Lajoie était très enthousiaste à l’idée de jouer à Québec.  

«Pour ma part, j’ai grandi à Limoilou et j’ai habité Beauport avec Paméla. Nous habitons depuis trois ans à Château-Richer et c’est comme jouer à la maison», assure le jeune homme de 30 ans.

Ce touche-à-tout de la musique commence à jouer de la guitare électrique dès l’âge de 12 ans alors qu’il fait la demande du précieux objet à sa mère après avoir assisté à un concert du groupe The Offspring.

«Dès le début, j’ai commencé comme entrepreneur de spectacle en plus de faire des performances. Je me souviens que j’ai fait le concours Emergenza au bar le Dagobert et il fallait que je sorte de l’endroit immédiatement après ma performance parce que je n’avais pas l’âge légal pour être dans cet endroit», mentionne l’artiste avec un sourire en se souvenant de l’évènement cocasse.

Pour Paméla Lajoie, des débuts très tôt dans l’industrie marquent également sa carrière alors que la jeune chanteuse originaire de Saint-Eustache participe à plusieurs concours de chants. Elle enregistre son premier album 120 milles à l’heure en 2007. Quelques années plus tard, lors d’un projet de collaboration, elle fait la connaissance de Patrick.

Kingdom Street a donné le conseil aux jeunes qui voudraient percer dans le métier d’être très proactif et ne pas avoir peur de se mouiller dans plusieurs projets. (Photo gracieuseté)

«Honnêtement, ce fut le coup de foudre. Dès que nous avons croisé nos regards, je me suis dit que j’avais trouvé mon homme et vice-versa», avoue la femme de 26 ans, qui est mariée depuis six ans.

Le couple décide alors de former également une alliance professionnelle en devenant le duo Kingdom Street.

Nouvelle composition

Après le succès de la chanson Slowly Dancing avec 28 000 vues sur la chaîne YouTube et 173 562 d’écoutes sur Spotify, le duo vient de lancer une nouvelle production titrée Love à donner. La chanson revisite le sujet des relations aux temps modernes. «Nous sommes dans une ère où les relations amoureuses sont difficiles et éphémères. La composition reflète ce phénomène présent chez les millénaux», précise Paméla.

Dans le vidéoclip réalisé par Youssef Berrouard, le duo campe le rôle d’un couple pris dans une relation toxique. Une situation qui a donné du plaisir au couple et qui n’a pas été difficile à tourner selon les amoureux. «Ça s’est bien passé et nous avons eu de plaisir à le faire même si notre vraie relation ne ressemble pas du tout à celle du vidéoclip. Cependant, le fait de travailler ensemble représente d’autres défis et il faut s’imposer des moments où l’on ne peut pas parler de boulot pour réussir notre relation», mentionnent les tourtereaux.

Avenir

Alors qu’un premier EP est attendu à l’automne 2019 pour Kingdom Street, les amateurs pourront s’attendre au son pop électro qui caractérise le duo. «Il est vrai que c’est notre style musical, mais on ne s’impose aucune barrière et on aime explorer musicalement. On aime beaucoup travailler avec les contrastes», termine Patrick. La suite des choses s’annonce condensée pour le groupe qui aimerait aussi s’établir dans les pays francophones d’Europe.

Une chose est certaine, l’amalgame de contrastes musicaux n’aurait jamais vu le jour si Cupidon n’avait pas frappé.

Le groupe Kingdom Street a été choisi la future star du mois d’août sur les stations Rouge FM. (Photo gracieuseté

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *