Actualités
15:28 14 juillet 2019

Cuisine collective Beauport: élan de générosité après l’incendie d’une ruche

Cuisine collective Beauport: élan de générosité après l’incendie d’une ruche
Une partie de l’équipe de Cuisine collective Beauport accueille les nouvelles abeilles. (Photo tirée de Facebook)

ENTRAIDE. C’est le 10 juin que l’équipe de Cuisine collective Beauport a eu le cœur brisé à la suite de l’incendie de la ruche de l’organisme. Un article sur le sujet a attiré la sympathie du public alors que des citoyens de partout dans la province ont choisi d’intervenir.  

«Ce que je retiens de cette histoire de la destruction de notre ruche est qu’il y a eu au moins 100 gestes de générosité pour un seul geste méchant. Évidemment, le don gratuit d’une nouvelle ruche est extraordinaire, mais nous avons reçu plusieurs autres dons du public. C’est incroyable comment les gens ont le cœur sur la main», mentionne la directrice de l’organisme beauportois, Karina Bédard.

Touché par l’histoire racontée dans le quotidien Le Soleil, M. Carpentier a fait un voyage depuis Baie-Saint-Paul pour venir porter une ruche dont il ne se servait plus. Michaël Benoît, le propriétaire de Québec Pollinisation, ainsi que sa conjointe ont offert 4000 abeilles à l’organisme. Ce nombre d’abeilles est suffisant pour bien commencer une nouvelle ruche. Finalement, Éric Bégin et Nicolas Bouchard ont donné 20 kg de miel pour combler une partie de la première récolte de miel perdue par la destruction de la ruche.

La ruche incendiée. (Photo gracieuseté)

Solidarité

L’équipe de l’organisme Cuisine collective Beauport a choisi de pardonner l’incident de la destruction de la ruche et sa directrice croit que cette façon de faire a été plus payante que de monter aux barricades. «C’est frustrant et nous aimions notre ruche et nos abeilles, mais je sens que la communauté s’est ralliée autour de nous. En agissant différemment, je ne suis pas certain que cela aurait été le cas. Tout se termine bien et je remercie tous les gens qui nous ont donné un coup de main ou qui ont fait un don d’argent. Je remercie également l’apiculteur de la ruche, Pierre Rousseau qui continue de s’en occuper tout à fait gratuitement et initie les jeunes et la communauté aux abeilles.»

La nouvelle ruche avec ses nouveaux locataires. (Photo gracieuseté)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *