Beauport Express
13:14 5 juillet 2019

Un perroquet met en émoi Beauport: la grande virée de Papou

Un perroquet met en émoi Beauport: la grande virée de Papou
Julie Couturier avoue que c’était la première fugue de son perroquet et elle espère que ce sera la dernière. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

INUSITÉ. Une famille beauportoise est passée par toute la gamme des émotions alors que leur perroquet s’est sauvé pendant 48 heures. Tout s’est bien terminé alors qu’une internaute a retrouvé l’oiseau exotique nommé Papou sur son patio et l’a rapporté à sa propriétaire.  

«J’étais tellement heureuse et toute la famille également quand on a retrouvé notre Papou! Ce fut des retrouvailles émotives et je suis très reconnaissante à toutes les personnes qui ont pris du temps pour chercher notre oiseau», mentionne Julie Couturier, la propriétaire du perroquet eclectus mâle de sept ans.

Dès la fuite de l’animal, la propriétaire a rapidement contacté les organismes d’animaux pertinents et a aussi placé un message sur la page Facebook du Spotted Beauport. Le message est devenu viral alors que pas moins de 898 partages ont été faits. «Je n’ai aucune idée pour laquelle il y a autant de gens qui se sont sentis interpellés, mais j’avais l’impression que Beauport au complet était à sa recherche. Lorsque je cherchais désespérément Papou dans mon quartier, j’ai croisé d’autres personnes dans les parcs que je ne connaissais pas qui cherchaient également mon perroquet.»

L’escapade du perroquet a débuté le 24 juin à 13h alors qu’il a voulu rejoindre le conjoint de Julie qui s’apprêtait à sortir dehors. Il s’est finalement ramassé à l’extérieur et a semblé désorienté dans son vol. Il a finalement passé par-dessus la maison et s’est volatilisé par la suite. Les recherches intensives dans le voisinage ont commencé immédiatement par la propriétaire et sa famille. La folle virée de Papou s’est terminée à 2,8 km de son domicile et 48 heures plus tard alors qu’il a foncé dans la porte patio d’un appartement. La résidente a immédiatement reconnu l’animal et lui a ouvert la porte. Elle lui a donné un peu de fromage et a contacté la propriétaire par Facebook pour lui redonner son animal.

Papou prend du mieux

Le retour du précieux eclectus à son domicile a permis de constater que l’animal était à bout de souffle. «Il était épuisé. Il a passé beaucoup de temps dans sa cage à se reposer, ce qui est contraire à son comportement alors qu’il est un animal social et il recherche normalement notre compagnie. Cependant, je voyais qu’il était heureux d’être de retour parce qu’il a fait son roucoulement joyeux pendant des heures. Même une semaine après sa fugue, je constate qu’il n’est pas encore tout à fait remis de ses émotions.»

Papou dans toute sa splendeur. (Photo gracieuseté)

Beaucoup de soins

Pour ceux qui voudraient se procurer ce type d’oiseau comme animal de compagnie, la propriétaire a quelques recommandations à faire. «Un perroquet demande plus de soins qu’un chat ou un chien. Un nettoyage constant de la cage est important et la nourriture demande de la préparation alors que ce sont des légumes et des fruits frais au menu. Comme j’ai mentionné, c’est un animal social et il ne peut rester seul dans sa cage pour de longues périodes. De plus, il est plus difficile de modifier un comportement non désiré qu’un autre animal.»

Il y a évidemment du positif à posséder un animal de la sorte à son domicile alors qu’ils sont en mesure de répéter certaines phrases des propriétaires. Dans le cas de Papou, la famille évalue son lexique à une cinquantaine de mots alors qu’il est capable de formuler quelques petites phrases.

Un eclectus peut vivre aisément jusqu’à 40 ans et il est très facile de reconnaître le mâle d’une femelle alors que la couleur des plumes donne aisément cette caractéristique. La couleur rouge est réservée aux femelles alors que les mâles sont toujours verts.

Papou aime beaucoup le fromage et les amandes. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Maryse Gregoire

    Je l’ai entendu dire, d’une voix quasi humaine, « Bonne nuit Papou » !
    Il est un amour ! Sa maîtresse aussi. !
    Maryse Grégoire