Actualités
14:01 18 juin 2019

Étude sur l’habitation: grande disparité entre le nord et le sud de Beauport

Étude sur l’habitation: grande disparité entre le nord et le sud de Beauport
Le secteur nord contient beaucoup de propriétaires de maison. (Photo Métro Média – Thaïs Martel)

RÉSULTATS. La Table Concertation Habitation Beauport (TCHB) présentait les résultats d’une recherche sur l’habitation à Beauport. Un constat frappant est que le secteur nord de Beauport est beaucoup plus privilégié en termes d’habitation que les trois secteurs au sud.

Le projet a été piloté par la Corporation de développement communautaire de Beauport (CDHB) et son agent de développement Alexandre Poupart, ainsi que de la chargée de recherche Myriam Thériault.Dans le but de bien comprendre les résultats de cette recherche, il faut comprendre que le territoire beauportois a été divisé en quatre secteurs: secteur Giffard/Vieux-Moulin, secteur Vieux-Bourg, secteur Montmorency et le secteur nord.

Population

Il y a 80 555 habitants dans l’arrondissement de Beauport ce qui représente une hausse de 31,5% depuis 1996. Cependant, le secteur Montmorency a vu sa population chuter de 16% pour la même période. Il y a 15% de la population totale qui vit sous le seuil de faible revenu après impôts. Les secteurs les plus vulnérables identifiés sont le sud de Montmorency, les quartiers Giffard/Vieux-Moulin et Vieux-Bourg. Le revenu médian annuel des ménages est de 65 042$. Finalement, l’arrondissement compte parmi les plus faibles proportions de personnes immigrantes.

Habitation

Le territoire est très hétérogène. Les secteurs Giffard/Vieux-Moulin, Vieux Bourg et le sud de Montmorency sont surtout composés de locataires alors qu’on retrouve au nord de Beauport des propriétaires de maisons individuelles. Près d’un locataire sur trois consacre plus de 30% de son revenu pour se loger. Les logements qui ont besoin de réparations majeures e trouvent dans les secteurs du sud et il est important de mentionner que les maisons et copropriétés se vendent en moyenne de 10 000$ à 15 000$ moins cher que la moyenne de la ville de Québec.

Le secteur sud de Montmorency comprend plusieurs habitations à logement. (Photo Métro Média – Archives)

Besoins des citoyens

«Les consultations citoyennes ont permis de comprendre qu’il est important de considérer l’habitation dans une vision large où tous les différents facteurs sont à considérer», mentionne la consultante en recherche Myriam Thériault. L’habitation doit donc être en mesure de s’adapter aux besoins changeants de la population. Les points à améliorer selon la population sont: un meilleur accès au transport collectif sur l’ensemble du territoire, le développement de services de proximité et le coût et l’état des logements. Les Beauportois ont également mentionné qu’ils sont bien attachés à cet arrondissement et que Beauport est tranquille, sécuritaire et accueillant.

Conclusion

«Si on observe la situation globale de l’habitation à Beauport, on pourrait croire que ça ne va pas si mal avec des facteurs de vulnérabilité et de logement dans la moyenne si on se compare aux autres arrondissements. Toutefois, on remarque que des constats plus notoires en ressortent par exemple la population du secteur de Montmorency qui a diminué de 16% depuis 1996. Une réflexion devra être faite pour comprendre ce phénomène», explique l’agent de développement, Alexandre Poupart.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *