Beauport Express
10:39 12 juin 2019

Quatre karatékas à la conquête du monde

Quatre karatékas à la conquête du monde
Steven Fiset, Anne-Sophie Boily, Olivier Paradis et Émile Gagnon ont prévu visiter les chutes Niagara entre les compétitions du Championnat mondial en novembre prochain. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

KARATÉ. Après avoir bien performé au Championnat canadien de karaté, trois karétékas beauportois et un karatéka de Sainte-Brigitte-de-Laval ont mérité leur billet afin d’avoir la chance de participer au Championnat du monde de la World Karate Commission (WKC) qui sera disputé à Niagara Falls en novembre prochain.

Pour le maître du Studios unis d’auto-défense Beauport, Robert Barma, c’est un beau cadeau qui vient récompenser l’emphase mise par l’organisation pour développer la compétition d’élite ces dernières années. «On a eu des champions par le passé et on recommence tranquillement à avoir des athlètes de ce niveau, mais il reste encore beaucoup de travail à faire afin d’être prêt pour les mondiaux. Avec nos trois jeunes athlètes, nous avons une belle relève.»

Le maître pose avec ses élèves. Robert Barma enseigne aussi le kung-fu en plus du karaté. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Pour Olivier Paradis, double médaillé d’argent au Championnat canadien en combat continu et en combat aux points, le Championnat du monde représente une occasion de se frotter aux meilleurs. «J’ai vraiment hâte! J’aime le côté tactique du combat et j’aime avoir la chance de trouver des solutions face aux problèmes posés par mes adversaires», mentionne le jeune homme de 12 ans.

Dans le cas d’Émile Gagnon, il a mérité sa place avec une médaille de bronze en combat continu au Championnat canadien disputé à Gatineau. Âgé de 10 ans, il est le plus jeune athlète du studio à participer à la compétition mondiale. «Ça va faire différent de nos compétitions habituelles, je suis impatient de vivre l’expérience», précise le jeune adepte des arts martiaux.

Anne-Sophie Boily est la force tranquille du groupe. Celle qui représente la seule présence féminine dans le groupe voyait sa participation au Championnat mondial comme un tremplin vers quelque chose de plus gros. «J’ai toujours pensé que je participerais un jour aux Jeux olympiques et je me dis que c’est bien de commencer avec une compétition comme celle-là pour un jour réaliser mon rêve» affirme celle qui a terminée avec une médaille de bronze au championnat canadien à l’âge de 11 ans.

Double rêve

Steven Fiset représente le doyen du groupe avec son âge vénérable de 43 ans. Il sourit quand on lui mentionne qu’il est beaucoup plus âgé que ses jeunes collègues. «Je pratiquais le karaté quand j’étais jeune et j’ai dû arrêter. Cependant, j’ai toujours eu le désir d’obtenir la ceinture noire et je suis revenu pour ça. J’ai finalement obtenu ma ceinture noire au début du mois et je me suis qualifié pour les mondiaux dans la catégorie 42 ans et plus en terminant 4e au Championnat canadien. C’est mon deuxième rêve que je vais réaliser et je vais profiter de chaque instant.»

Il suffit de parler au maître Robert Barma pour se rendre compte qu’il est très fier de son groupe d’athlètes qui s’entraîne en moyenne six heures de façon intensive par semaine. Peu importe les résultats à Niagara Falls, le studio beauportois est très bien représenté.

Les karatékas portent les médailles difficilement acquises du Championnat canadien. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *