Actualités
10:25 3 juin 2019

Créa3D: pour les bricoleurs du 21e siècle

Créa3D: pour les bricoleurs du 21e siècle
La fraiseuse numérique est la spécialité de Martin Boucher qui démontre son penchant pour les Avengers. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

TECHNOLOGIE. Le Beauportois Martin Boucher et ses acolytes Jean-Luc Guillemette de Château-Richer et Yan Marier de Beauport sont sur le point de lancer Créa3D, le deuxième atelier communautaire de création numérique après celui de Sainte-Foy.

«Il y a environ 2000 FabLabs à travers le monde et l’idée prend sa source du Massachussetts Institut of Technology (MIT) qui voulait créer un espace communautaire où l’apprentissage de la science et de la technologie serait valorisé. C’est un lieu de partage de connaissances et d’idées pour tous ceux que ça intéresse. L’entraide y est cruciale entre les membres», précise l’un des instigateurs du projet, Martin Boucher.

Les ateliers de création numériques sont tous conçus de la même façon alors que deux éléments importants doivent y figurer. «On se sert de l’imprimante en trois dimensions et de la découpeuse en bois CNC ou fraiseuse numérique. Certains endroits ont le luxe de pouvoir utiliser une découpeuse au laser, mais ce n’est pas notre cas ici. Avec ces deux outils, il y a autant de projets possibles que votre imagination est capable d’en concevoir.  C’est du bricolage électronique en quelque sorte.»

Martin Boucher mentionne qu’il n’est pas si difficile que ça de construite une imprimante en trois dimensions. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

 

Plusieurs projets

Créa3D est actuellement en campagne de sociofinancement sur la plateforme La Ruche afin d’aider l’organisme à partir son projet sur la bonne voie. L’objectif des trois partenaires est de recueillir 1000$ pour commencer l’aventure alors que l’équipement principal est déjà en place et ne manquent que les utilisateurs. Le plus grand objectif est de recruter entre 30 et 50 membres pour avoir un bon roulement sur les activités quotidiennes de l’organisme

«C’est ouvert à tout le monde, que ce soit des projets personnels ou collectifs, cela n’a pas d’importance. C’est autant une place pour les néophytes que pour les habitués, l’entraide prime», termine le Beauportois.

Une collaboration avec une école de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS) est aussi en pourparlers.  L’accord donnerait la chance au groupe d’une concentration sciences de monter cinq imprimantes en trois dimensions sur plusieurs périodes différentes.

Pour contribuer au projet. https://laruchequebec.com/projet/crea3d-fablab-obnl-une-communaute-5672/

Gros plan sur une imprimante en trois dimensions. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *