Actualités
14:12 29 mai 2019

Beauport 2020: entente commerciale de 775M$ et changement de nom

Beauport 2020: entente commerciale de 775M$ et changement de nom
«Nous posons les jalons pour que ce projet devienne un succès commercial et d’acceptabilité sociale en Amérique du Nord permettant au Saint-Laurent de gagner de la croissance additionnelle et une meilleure compétitivité avec les ports américains», mentionne Mario Girard. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

ÉCONOMIE. Toujours en attente de l’Agence fédérale d’évaluation environnementale sur son accord au projet de terminal de conteneurs, l’administration portuaire a tout de même décidé d’avancer en signant une entente de 775M$ avec Hutchison Ports et le Canadien National (CN).

«Nous avons choisi Hutchison Ports parce qu’il s’agit d’un opérateur de classe mondiale doté d’une expertise axée sur la clientèle et qui partage notre vision commerciale. Avec un transporteur ferroviaire comme le CN, c’est une union rêvée», mentionne le président directeur général de l’Administration portuaire de Québec, Mario Girard.

Hutchison Ports est un géant comme développeur et opérateur de ports avec une présence dans 52 ports situés dans 27 pays à travers le monde. La compagnie manutentionne 11% du trafic mondial de conteneurs.

Selon l’entente signée, Hutchison Ports construira les installations de manutention portuaire les plus vertes et technologiques de toute l’Amérique du Nord. Le futur terminal de conteneurs deviendrait l’un des terminaux avec la plus faible empreinte écologique au monde.

Le Port de Québec a aussi fait l’annonce par voie de communiqué que le projet de Beauport 2020 change de nom et sera désormais connu sous l’appellation du Terminal Laurentia. Selon l’Administration portuaire, le nouveau nom amène une image de marque du terminal de conteneurs en eau profonde et fait référence à la genèse du continent nord-américain.

Selon le Port de Québec, le Terminal Laurentia générera dans sa phase de construction des retombées de 500M$ et 1267 emplois par année. Une fois terminé, le Terminal Laurentia passera à 84M$ en retombées économiques par année et créera 500 emplois directs à Québec.

L’APQ continue également ses discussions avec les deux paliers de gouvernement afin de compléter le financement du projet. (Photo gracieuseté – Ville de Québec)

Nouvelle période de consultation publique

Plusieurs groupes environnementaux ont encore une fois dénoncé le Terminal Laurentia. C’est le cas pour Nature Québec et son directeur général Christian Simard qui s’oppose au projet depuis le début. Il dénonce la nature improvisée du projet.

L’Agence fédérale d’évaluation environnementale est toujours en évaluation du projet. Le processus a débuté en 2015. L’Agence a aussi fait savoir par voie de communiqué qu’une période de consultation publique se tiendrait jusqu’au 28 juin 2019. En raison des nombreuses mises à jour sur le projet initial, le public est invité à formuler des commentaires sur les effets environnementaux potentiels du projet ainsi que les mesures proposées pour prévenir ou atténuer ces effets tels que présentés dans le résumé des mises à jour du projet et de l’étude d’impact environnemental du promoteur. Voici le courriel où les commentaires doivent être formulés: CEAA.QuebecPortProject-ProjetPortQuebec.ACEE@canada.ca.

La prochaine étape pour l’Agence est la rédaction de la version provisoire du rapport d’évaluation environnementale et les conditions potentielles formulées dans le cadre de l’évaluation environnementale. Aucun échéancier n’a été divulgué pour l’évaluation finale du projet.

À lire sur le même sujet:

Beauport 2020 contesté par Nature Québec

Un mur de conteneurs comme paysage

Projet Beauport 2020:la méfiance règne

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *