Actualites
16:22 7 mai 2019

Conduite automobile sécuritaire: les jeunes de plus en plus prudents

Conduite automobile sécuritaire: les jeunes de plus en plus prudents
Plus de 10 000 élèves ont entendu une représentation de Prends le volant sur ta vie depuis sa création il y a sept ans. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

PRÉVENTION. La 7e édition de Prends le volant sur ta vie s’est déroulé à l’aréna Marcel-Bédard alors que 2279 élèves de secondaire 5 de la région de Québec ont assisté à une représentation où plusieurs simulations étaient au menu. La conduite automobile sécuritaire est encore plus importante à l’approche des bals de finissants.

Audrey Croteau et Noémy Bizier sont deux élèves finissantes de la polyvalente de Charlesbourg et elles sont au cœur de l’organisation de l’évènement. «Le message a un impact direct chez les jeunes. Nous n’avons pas besoin de tomber dans le sensationnalisme, chaque élève en fera sa propre interprétation. À l’approche des fêtes de fin d’année scolaire, nous sommes confiantes que chaque personne prend la bonne décision en rapport avec la conduite avec facultés affaiblies», mentionnent les deux étudiantes.

Phénomène en baisse

Pour Gino Desrosiers, relationniste pour la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), les messages de sensibilisation amènent des résultats. «Pour la catégorie des 16 à 24 ans, le nombre de titulaires de permis de conduire est resté stable à 10 % dans les dix dernières années, mais le pourcentage du nombre d’accidents avec blessures de cette tranche d’âge a passé de 25% à 20% pour la même période.»

Gino Desrosiers assure que l’évènement est très important et a un impact chez les jeunes. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Si la conduite avec les facultés affaiblies ne semble pas être un grave problème pour cette tranche de la population, un autre problème semble affecter la conduite automobile sécuritaire. «La vitesse est en cause dans 57% des accidents avec blessures pour les conducteurs de 16 à 24 ans alors qu’il est de 30% dans le reste de la population. C’est un problème majeur. On espère que ce docu-théâtre, qui est une autre façon de faire de la sensibilisation, apportera des correctifs».

Pour l’employé de la SAAQ, un point positif concerne les accidents reliés aux bals des finissants. «Les jeunes sont beaucoup plus organisés qu’à une certaine époque et les transports sont généralement fournis. Ils ont pris l’habitude de penser à un retour sécuritaire et c’est une excellente habitude à prendre.»

Témoignage poignant

William Girard avait seulement 18 ans quand il a pris place dans une voiture dans la région de Pointe-au-Pic. La victime se souvient très bien de la date qui changea à jamais le cours de sa vie. «C’était le 20 mars 2016, j’étais passager et le conducteur avait pris du pot et allait trop vite. J’ai payé le prix et j’ai gardé des séquelles à vie de l’accident. C’est important pour moi de partager mon histoire parce que je ne veux pas que ça arrive à d’autres jeunes. Je n’ai jamais pardonné au chauffeur et je suis encore en cr…»

William Girard est venu raconter son parcours à plusieurs élèves réunis à l’aréna Marcel-Bédard. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *