Actualités
15:10 2 mai 2019

Un défi culinaire à l’École secondaire de La Seigneurie: l’amour de la cuisine n’a pas d’âge

Un défi culinaire à l’École secondaire de La Seigneurie: l’amour de la cuisine n’a pas d’âge
Chaque membre de la brigade a un travail à faire. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

GASTRONOMIE. Des jeunes de 12 à 17 ans ont mis le cap sur Beauport pour montrer un aperçu de leur talent culinaire. Cinq écoles de la région de Québec étaient représentées, mais une seule allait être couronnée pour passer en demi-finale de ce concours provincial des Brigades culinaires qui comprend 125 écoles secondaires et 3000 jeunes participants.

Offert depuis 2012 par La Tablée des Chefs, les Brigades culinaires sont un programme qui sert à outiller les jeunes dans l’adoption de saines habitudes alimentaires et à développer leur autonomie par la transmission de techniques culinaires de base.

Yann Zimmerman, élève de secondaire 2 à La Seigneurie avait ceci à dire sur le programme. «On apprend les techniques de base, l’importance de la diversité dans l’assiette et on cuisine en gang. On est loin du Kraft Dinner!»

Son coéquipier Alex Désilets préfère parler du travail d’équipe que le programme développe. «Les brigades culinaires nous apprennent à cuisiner entre amis, à améliorer la collaboration et notre créativité.»

La brigade de l’école secondaire La Seigneurie. (Photo gracieuseté)

C’est la deuxième participation pour l’école secondaire de La Seigneurie au défi culinaire alors qu’une seule de ses dix brigades avait le droit de compétitionner face aux brigades du Collège des Compagnons, de l’école secondaire la Camaradière, de l’école secondaire les Etchemins et de l’école secondaire Louis-Jobin.

Un jury impressionnant

Pour cette compétition en quart de finale, les brigades devaient cuisiner un plat en utilisant la tomate, le zucchini et la morue. Un peu comme l’émission Les Chefs, un jury de trois personnes était sur place pour évaluer les plats et le travail des brigades. Le jury était composé du gagnant de la première édition du concours Maxime Lizotte, de Caroline Guérin et du propriétaire de la pâtisserie le Truffé et du restaurant le Momento Alain Bolf.

On pouvait rapidement observer le travail d’équipe des brigades qui avait une heure pour

compléter la tâche demandée alors que chaque formation établissait un plan de match avant de se mettre au boulot. Après une heure intense de travail, les brigades ont présenté un résultat impressionnant aux juges. Finalement, c’est l’école Louis-Jobin qui remporte ce duel de quart de finale et continue son chemin en demi-finale les 10 et 11 mai prochains. La finale provinciale se tiendra le 26 mai à Montréal et sera animée par le chef québécois Ricardo.

Un moment tendu alors que le temps file, la communication est cruciale dans une compétition culinaire. (Photo Métro Média – Jean Carrier)
Le plat gagnant par l’école secondaire Louis-Jobin. (Photo gracieuseté)
La cuisson de la protéine est toujours cruciale. (Photo Métro Média – Jean Carrier)
La cuisine encourage le travail d’équipe. (Photo Métro Média – Jean Carrier))

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *