Actualités
10:25 15 février 2019

La réorganisation des services bloquée à Beauport

La réorganisation des services bloquée à Beauport

MUNICIPAL. Un vote important du conseil d’arrondissement de Beauport a bloqué les plans du maire Régis Labeaume de réorganiser les services et de donner plus de pouvoir décisionnel à l’administration de la Ville de Québec. Beauport est le seul conseil d’arrondissement de la région à avoir bloqué cette réorganisation.

«Je pense qu’il est encore important pour les conseils d’arrondissement d’avoir un pouvoir décisionnel et ils sont les mieux placés pour prendre les décisions qui les concernent. Il était hors de question d’accepter cette décision de réorganisation et de se faire mettre devant des faits accomplis par la suite», mentionne le président du conseil d’arrondissement de Beauport, Stevens Mélançon.

La liste des pouvoirs décisionnels perdus dans les arrondissements comprend la gestion des trottoirs et bordures, la fourniture de services professionnels et d’équipements, la fermeture temporaire des voies de circulation, la résiliation d’un contrat et le déneigement.

Pour Stevens Mélançon, la décision de cette réorganisation administrative n’a pas de sens. «Prenons comme exemple le déneigement, chaque arrondissement a des particularités liées à chaque secteur. Je crois simplement qu’il est beaucoup plus facile pour l’arrondissement de prendre les bonnes décisions en raison de la connaissance du terrain. Il est impensable que les services de proximité des Beauportois soient gérés ailleurs que chez nous.»

Stevens Mélançon était très heureux de garder le pouvoir décisionnel dans l’arrondissement de Beauport. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Un arrondissement solitaire

L’arrondissement de Beauport est le seul arrondissement à contrer le projet parce qu’il est le seul arrondissement où il y a un avantage numérique avec plus de conseillers municipaux dans l’opposition que dans Équipe Labeaume. Lors de la décision beauportoise, les deux membres du parti de Québec 21, Stevens Mélançon et Jean-François Gosselin, ont voté contre le projet alors que Jérémie Ernould a voté pour.

Pour le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, il ne fait aucun doute que cette centralisation des pouvoirs aura un impact négatif sur les services de proximité. «Il y aura de moins en moins de décisions locales prises par les élus, qui sont les plus connectés sur leur milieu, alors que les décisions seront rapatriées pour être décidées par le  maire.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *