Actualités
14:17 4 février 2019

La Ville de Québec mise gros avec le Projet Saint-Laurent

La Ville de Québec mise gros avec le Projet Saint-Laurent
Avec l'usine de biométhanisation et Beauport 2020, le Projet Saint-Laurent s'inscrit dans la vision de développement du secteur. (Photo gracieuseté – Ville de Québec)

PROJET. La création d’une nouvelle zone d’innovation dans le secteur portuaire du Littoral Est à Québec est la ligne directrice du Projet Saint-Laurent. La proposition a été déposée au gouvernement du Québec dans le cadre des consultations prébudgétaires.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, croit que la zone du Littoral Est deviendra une zone névralgique d’importance. «Avec ses grands terrains dévitalisés et contaminés, le secteur deviendra un endroit incontournable pour le développement économique de notre région. Il y a un besoin criant de terrains pour nos entreprises technologiques.»

La zone du Littoral Est représente une superficie de 3,9 km2 soit l’équivalent de 500 terrains de football. Cette superficie comprend 750 000 m2 de terrains développables et 275 000 m2 de planchers aménageables.

Les terrains désaffectés et les sols contaminés représentent des défis importants. (Photo gracieuseté – Ville de Québec)

«Le Projet Saint-Laurent est une occasion unique de requalification environnementale et économique du secteur, en créant une zone d’innovation axée sur les activités logistiques, les sciences de la vie et les technologies propres», a fait ressortir le maire.

Selon les estimés de la Ville, l’impact économique de ce projet renferme un potentiel de 280 nouvelles entreprises, 15 000 nouveaux emplois spécialisés de qualité et des retombées annuelles en rémunération de plus de 1G$ pour des emplois à haute valeur ajoutée.

Étapes futures

Le projet du Littoral Est nécessite plusieurs investissements importants pour procéder à sa réalisation. C’est 100M$ qui seront nécessaires dans les différentes étapes: aide à la conception, 2M$, aide à la décontamination ,50M$, soutien au développement des infrastructures municipales et des utilités publiques ,23M$ et le soutien aux entreprises des axes de développement, 25M$.

Une vision commune entre la Ville de Québec et le gouvernement du Québec reste à être établie afin de mesurer les impacts économiques et de la mise sur pied d’un échéancier pour la réalisation du projet.

Le projet offre des opportunités de développement de technologies propres. (Photo gracieuseté – Ville de Québec)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *